WHAT’S IN MY BAG ?

Faire son sac. En théorie, rien de plus facile.
D’abord c’est pas comme si j’avais jamais fait de rando. J’ai donc une assez bonne idée de ce dont j’ai besoin. Par contre, j’ai évidemment jamais rien fait qui ressemble de près ou de loin au PCT. Heureusement, il y a le grand internet mondial. Une mine d’informations inépuisable qui regorge de blogs, de sites internet spécialisés et de boutiques en ligne qui vont me permettre de dépenser des centaines voir des milliers d’euros pour partir avec un portefeuille ultra léger à défaut de sac à dos…

J’ai donc passé des dizaines d’heures en ligne, j’ai hésité, décidé, changé d’avis, re-décidé, re-changé d’avis… et voilà la liste finale !

Lighterpack3.jpg

(je sais, c’est écrit tout petit, si ça vous intéresse vraiment, c’est aussi…)

Je vais vous épargner le pourquoi du comment j’ai soigneusement choisi chacun des objets qui font partie de cette liste. Je ne vous dirai pas que j’ai acheté 7 collants différents avant de choisir lequel serait le plus joli sur mes fesses adapté à cette épopée. Je ne vous dirai pas que j’ai dessiné des tentes dans les airs à l’aide de pots de fleurs pour savoir s’il me fallait 1 place ou 2 places. Je ne vous dirai pas que j’ai créé des tas de petits tableaux Excel pour comparer les rapports poids/chaleur/prix des sacs de couchage, des matelas gonflables et d’à peu près tout le reste d’ailleurs. Enfin sauf pour le sac de couchage, je vous raconte tout ça ici. Je ne vous dirai pas que je me suis assise par terre en tailleur et que j’ai pesé un par un tout ce que j’allais mettre dans mon sac. Enfin si, ça aussi je vous le dis. Ici.

Bon. Et puis surtout, dans 6 mois, je vous dirai si j’avais fait les bons choix. Ou pas. Et pourquoi.

Publicités