VISAS

Figurez-vous qu’on ne peut pas partir la fleur au fusil et le passeport en bandoulière et se pointer tout sourire à la première frontière venue, encore moins quand cette frontière est celle de l’Inde…

passepeort

Heureusement, pour ça aussi il y a des gens formidables qui vous expliquent tout ce qu’il y a à faire avant de partir : le Ministère des Affaires Etrangères et accessoirement le site du Routard.

Cela étant dit, si vous prenez au pied de la lettre tout ce que dit Môôôsieur le Ministre, vous ne sortez pas de chez vous. Il ne faut donc pas négliger les recommandations mais il faut aussi savoir que tout un tas de gens parcourent le monde et vont très bien.

En ce qui me concerne, voilà ce qui m’attend :

  • Inde : le visa de tourisme est valable 6 mois et délivré par le Centre de Demande de Visa pour l’Inde à Paris. Mais si c’était si simple, ça se saurait… Donc en fait, ce dernier vous demande votre pedigree sur les 18 dernières générations pour être bien sûr que vous venez en Inde pour de saines raisons… Evidemment, le format des photos indiennes et françaises ne sont pas compatibles donc… comme ils sont sympas, ils vous proposent de faire des photos directement dans leurs locaux ! Après ça, il faut bien entendu se fendre d’une première petite de courtoisie pour déposer son dossier et d’une deuxième pour retourner le chercher quand il est prêt (prévoir de poser des RTT…) Un avant-goût de l’Inde à Paris…
  • Chine : alors celui-là, il a l’air marrant ! Je ne peux pas le prendre à l’avance en France car il aurait déjà expiré avant même que j’ai mis les pieds au pays du Lotus Bleu. Si j’avais envie de faire Delhi- Pékin par la route, c’est même pas la peine, j’oublie (des histoires de Tibet, de visa « groupe », d’annulation de visa chinois, … un cauchemar !). Bref…il faudra que je l’obtienne à Delhi et c’est pas gagné !
  • Hong Kong : là, c’est le pompon !! En fait, aller à Hong Kong est considéré comme une sortie du territoire chinois. Le problème n’est donc pas tellement d’aller à Hong Kong mais plutôt d’en revenir… La solution la plus simple est d’avoir un visa double entrée à l’arrivée en Chine pour pouvoir revenir tranquillement : on en revient donc au problème d’obtention du visa chinois…

paperasse

  • Vietnam : le visa a l’air de pouvoir s’obtenir relativement simplement au Consulat du Vietnam en Chine (à Canton ou Nanning par exemple, c’est-à-dire juste avant de quitter la Chine). Par contre, le visa touristique de base a une validité de 30 jours et je compte y rester un peu plus… La prolongation de visa semble possible et pas très compliquée.
  • Cambodge : le visa s’obtient très facilement aux différents postes frontières terrestres moyennant 2 photos d’identité et quelques dollars.
  • Laos : idem, une poignée de dollars et le tour est joué.

control

  • Thaïlande : le visa de tourisme classique est valable 2 mois et s’obtient à Phnom Penh… c’est presque trop facile !
  • Malaisie : de mieux en mieux, même pas besoin de visa à la frontière terrestre quand on vient de Thaïlande… pfff ! presque décevant !
  • Singapour : idem, pas besoin de visa…
  • Australie : trois fois rien de formalités. Je vais devoir remplir en formulaire de demande d’entrée sur le territoire australien (eVisitor) qui une fois accordée est valable 1 an pour des séjours allant jusqu’à 3 mois.
  • Nouvelle Zélande : encore une exemption de visa pour les ressortissants français si on ne reste pas plus de 3 mois.
  • Ile de Pâques (Chili) : le visa n’est pas obligatoire pour les Français pour un séjour n’excédant pas 90 jours. Juste un petit tampon dans le passeport et une petite fiche à conserver précieusement.
  • Chili : normalement, s’ils m’ont laissé poser le pied sur l’île de Pâques, ça devrait pas poser de problème non plus…

approved

  • Pérou : pas besoin de visa pour les ressortissants de l’Union européenne et la durée du séjour autorisée est classiquement de 2 mois.
  • Equateur : pas besoin de visa pour les ressortissants français séjournant moins de 3 mois dans le pays. Il suffit de présenter un passeport valable 6 mois après la date du retour. Tout… va… bien…
  • Costa Rica : pour des séjours n’excédant pas 90 jours, les ressortissants de l’Union européenne peuvent entrer sur le territoire du Costa Rica sans visa. Ils doivent présenter un passeport valable au moins 6 mois après le retour. Le billet de retour est également obligatoire.
  • USA : alors là, on me la fait pas à moi !! Celle-là je la connais par cœur : un bon petit formulaire ESTA rempli quelques jours avant d’arriver et le tour est joué !

 

Et si j’arrive jusque là sans me faire expulser, sans perdre mes papiers et sans noyer mon passeport…

téléchargement

JE SUIS L’INVINCIIIIBLE !!!

Publicités