ARGENT EN VOYAGE

Maintenant que j’ai réussi à placer toutes mes économies sur des comptes épargne en essayant d’optimiser les taux d’intérêts, il faut que je me prépare à tout dépenser sans (trop) faire le bonheur de mon banquier (ma banquière en vérité)…

pièces

1/ Les moyens de paiement
D’abord, afin de joindre l’utile à l’agréable, j’ai changé de carte bleue, j’ai pris une Visa Premier ce qui me permet de faire l’économie de l’assurance voyage les 3 premiers mois et d’assurer mes bagages puisque j’ai payé mes billets d’avion avec (ça marche même si vous payez partiellement les billets d’avion avec, par exemple si vous payez un acompte par CB et le reste par virement).
Le système Visa fonctionne dans tous les pays du monde donc tout devrait bien se passer.
Pour plus de sécurité, j’ai pris une 2ème carte bleue Visa chez Boursorama pour me servir de carte de secours. J’ai choisi Boursorama parce que c’est hyper facile d’ouvrir un compte en ligne, que la carte bleue est gratuite et que les frais de paiement et retrait à l’étranger sont minimes (1,99%) !! Il ne faut juste pas oublier de se servir de la 2ème carte de temps en temps pour qu’elle ne s’auto-détruise pas (la banque la désactive si on ne s’en sert pas pendant 6 mois).
2/ Comment retirer des espèces all over the world ?
En fait la question c’est plutôt « Comment retirer des espèces sans payer de frais bancaires prohibitifs à chaque fois ? »
J’ai donc souscrit un truc qui s’appelle « Jazz International » de la Société Générale (je ne fait pas de pub, ils ne me sponsorisent pas, mais alors pas du tout…)
Comme ma banquière est une personne très gentille (mouais… je me méfie quand même, hein !) et que je suis une fantastique négociatrice (ouais…), l’ensemble de mes frais bancaires entre septembre 2012 et décembre 2013 devrait s’élever à 196€ !! Pas mal, non ?
3/ Trucs et astuces
D’abord, en voyage, payer le maximum de choses en espèces.
Ça évite qu’un commerçant moins bien intentionné que les autres ne fasse une empreinte de votre carte bleue pendant que vous avez le dos tourné (ou plus simplement sous le comptoir) et vide votre compte en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !
Ensuite, limiter les plafonds de paiement et de retrait au strict nécessaire.
Le potentiel voleur et/ou arnaqueur ne pourra pas vider votre compte au-delà de ces plafonds et si jamais vous vous faisiez agresser, vous ne perdriez pas le PIB du Nigéria en 30 secondes…
Attention cependant à ne pas non plus se faire prendre à son propre piège et se retrouver coincé au fin fond du bush australien parce que vous avez atteint le plafond !
Enfin, toujours avoir quelques dollars au fond de son sac.
Parce que même si c’est pas toujours plaisant à constater, le dollar est roi partout, partout, partout dans le monde et vous dépannera toujours en cas de besoin.
picsou