Cumulus Panyam 450

Bien sûr j’ai déjà fait du camping. Et bien sûr il m’est déjà arrivé de ne pas fermer un œil de la nuit parce que je me gelais dans ma tente. Pas de tapis de sol, sac de couchage bien trop léger, j’ai fait toutes les erreurs classiques du débutant.

Comme j’ai l’intention de passer près de 6 mois à dormir dans toutes les conditions possibles et imaginables (le PCT passe par le désert sud-californien puis par les sommets de la Sierra Nevada avec des altitudes allant de 43 à 4009m), il a fallu prendre le sujet au sérieux. Je me suis donc lancée dans de grandes recherches. Il me fallait un sac léger, de bonne qualité, avec une température de confort à 0°C (j’ai toujours froid la nuit) et évidemment pas hors de prix. J’ai très vite compris que dans le monde du matériel ultraléger, le moindre gramme de moins se paye cher, très cher. Je regardais les tests faits par les professionnels, les commentaires des PCTers des années précédentes sur leurs choix, je m’étais même fait un petit tableau comparatif. Je trouvais des sacs de couchage qui cochaient toutes les cases sauf celle du prix. Je commençais même à me dire que je ne trouverai rien de bien en dessous de 400 euros. Et puis je suis tombée sur Cumulus, une marque polonaise pas très connue mais avec de très bons retours des utilisateurs. Et avec des prix encore élevés mais beaucoup plus raisonnables que leurs concurrents. Je leur ai écrit, ils m’ont répondu et on s’est mis d’accord : ils m’offraient une réduction sur le prix du Panayam 450 contre un article honnête et objectif sur mon blog. J’ai signé.

Pourquoi le Panyam 450 et pas le Panyam 600 ? Et puis ça veut dire quoi ces chiffres ? Ces chiffres, c’est le nombre de grammes de duvet d’oies polonaises contenu dans le sac.
Des oies polonaises ? Mais pourquoi des oies polonaises ?  Bah je viens de vous dire que Cumulus est une marque polonaise ! Alors ils prennent le duvet des oies de chez eux, ça semble bien normal. Et puis il se trouve que les plus grands élevages d’oies sont en Pologne. La vie est bien faite.
Et pourquoi un sac de couchage en duvet et pas en synthétique ? Le duvet est un isolant deux fois plus efficace que le meilleur isolant synthétique. Il est plus chaud, plus léger et perd son pouvoir gonflant très lentement. Bref, c’est exactement ce qu’il me faut.
Mais est-ce que t’es sûre que toutes les oies, polonaises ou pas, se valent ? Bien sûr que non ! Le pouvoir gonflant du duvet qui est son paramètre de base se mesure en « cuin », en anglais cubic inches. Et chez Cumulus, le duvet qu’ils utilisent à un pouvoir gonflant de 800 cuin (norme européenne). Ce qui est vraiment très bon.
Et donc le Panyam 450 ? Et bah le Panyam 450 contient 450g de duvet pour un poids total de 835g, a une température de confort de 0°C et une température limite de -6°C. Et je me suis dit que ça devrait être suffisant.

Quand le colis est arrivé à la maison mais il était tout petit et tout léger. Et quand il a été ouvert, le sac de couchage a littéralement jailli du carton. Au fond du carton, il y avait aussi 2 sacs : un petit sac de compression en synthétique et un gros sac en maille pour le stockage. Car autant c’est génial de pouvoir ranger son sac de couchage dans un tout petit volume quand on a besoin de le fourrer dans son sac à dos, autant il vaut mieux le stocker pas trop compressé quand on ne l’utilise pas pour que le duvet conserve ses propriétés de gonflant et de chaleur.

Première impression

Le sac de couchage Panyam 450 ressemble à une grosse couette bien gonflée et bien moelleuse. Le tissu intérieur est synthétique donc un peu glissant mais rien de gênant. La longueur du sac est parfaite (je mesure 1m70), j’ai assez de places pour plier un peu les jambes (je dors généralement sur le côté) et le zip s’attrape facilement mais il faut faire attention en le remontant car il a tendance à se coincer facilement dans le boudin qui sert d’isolant afin qu’il n’y ait pas de perte de chaleur justement par le zip. La capuche est large et la collerette se ferme facilement même si on se retrouve avec beaucoup de bouts de ficelle dans les mains. Quand je me suis glissée dans le sac de couchage, j’étais dans ma chambre, sur mon lit. Au bout de 5 minutes, j’avais si chaud que j’ai dû m’extirper de là. J’étais super contente et j’avais hâte de le tester en conditions réelles.

Pendant la rando

Le premier soir au bivouac, on était à 2270m d’altitude et il faisait froid. Très froid. La température pendant la nuit est tombée sous les 5 degrés. Quand je me suis glissée dans mon sac de couchage, j’avais les pieds gelés. Et impossible de m’endormir tant que j’ai les pieds gelés. 10 minutes après avoir posé ma tête sur mon oreiller (ou le tas de vêtement qui me servait d’oreiller), je dormais à poings fermés. J’ai dormi presque d’une traite jusqu’à ce que le réveil me sorte de mon cocon. Je ne portais qu’un t-shirt et un pantalon en coton très léger et je n’avais pas eu besoin de fermer la collerette ou de resserrer la capuche. Autant dire que quand j’ai sorti la tête de ma tente, j’étais de super bonne humeur : ce premier essai était une réussite.

Pendant la semaine suivante, on a bivouaqué dans des conditions assez différentes en terme d’altitude et donc de température. Et je n’ai jamais eu froid, ni aux pieds, ni ailleurs malgré un pyjama très léger. J’ai resserré la capuche une ou deux fois mais la plupart du temps, j’étais vraiment bien et j’ai presqu’eu parfois trop chaud !

Conclusion

Je recommande vraiment fortement le Cumulus Panyam 450 pour le bivouac en moyenne voire haute montagne quand les nuits ne descendent pas en-dessous de -5°C. En deçà, je n’en sais rien, j’ai pas testé.
Il est très léger, hyper facile de le ranger dans son sac de compression et sèche hyper rapidement s’il est légèrement humide à cause de la condensation (respiration ou contact avec la paroi de la tente).
L’équipe Cumulus est extrêmement réactive et la livraison est rapide (4 à 5 jours).

En tout cas moi, je suis ravie de mon achat et je pense avoir fait le bon choix pour mes 6 mois sur le PCT. To be followed…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s