PCT Day 42 : Quand t’as pas envie…

de Ridgecrest au Mile 656 en passant par Walker Pass

On commence par dévaliser le buffet du petit dej du Best Western. 2 fois. Puis on organise nos food bags, on prend une dernière douche, on traîne sur nos lits… jusqu’à 11h. Pas le choix, faut rendre la chambre. 

On a décidé de ne repartir qu’en fin d’après-midi pour éviter la chaleur. Alors en attendant, faut traîner quelque part. Ca sera dans un parc derrière le bureau de poste. Il y a quelques arbres qui font un peu d’ombre alors on se couche par terre et on attend. Y a pas beaucoup de locaux dans ce parc. Y a pas grand monde tout court. En fait, y a juste nous. Et de loin, on ressemble à une bande de clochards avec des sacs à dos à plusieurs centaines de dollars. Hiker trash.

A 16h, on retrouve Emily, Urs et Eike et on avale un dernier vrai sandwich avant de repartir sur le trail. Ou presque. On passe encore une bonne heure au McDo pour charger nos téléphones puis on se poste sur le bord du trottoir et on lève nos pouces. 

Après avoir passé toute la journée à rien faire, on n’a vraiment pas envie d’y retourner. Il est 18h passé et tout ce qu’on veut c’est retourner au Best Western. Mais on n’a pas exactement signé pour des vacances à Ridgecrest, Californie. Soit dit en passant, cette ville est déprimante à mourir… Une voiture s’arrête le long du trottoir. Emily, Eike, Urs et Lucie ont déjà trouvé un ride un peu plus tôt. On n’est plus que 4. Ca tombe bien, le conducteur propose de débarquer ses 2 passagers pour nous emmener. Faut juste qu’on lui donne 10USD pour payer l’essence. On accepte. C’est le ride le plus bizarre qu’on ait eu jusqu’à maintenant : le gars roule super vite, musique à fond, tatouages bizarres sur les mains et le visage, il ne sait pas où on veut aller… mais on finit par arriver à Walker Pass sains et saufs.

Il est temps de reprendre le trail. Mais juste pour 4 miles. Il fait presque frais et il y a un peu de vent. En fait, c’est super agréable de marcher ce soir. Et puis le paysage a encore changé et les collines arides ont disparu. Finalement, on est super contents d’être de retour sur le trail et loin de Ridgecrest. Alors que la nuit tombe, on pose nos tentes à l’abri du vent. Josh a cru apercevoir un gros animal juste avant le camp : un bobcat ? Aucune trace nulle part et il commence à faire vraiment froid alors on se roule dans nos sacs de couchage. Demain, on reprend le rythme des vrais thru-hikers…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s