Le calme avant la tempête 

C’est jeudi après-midi, il est 16h. C’est juste une belle après-midi de fin de printemps. Il fait bon, le ciel est bleu, pas un nuage à l’horizon, les oiseaux chantent dans l’arbre au-dessus de ma tête. Il y a tout de même une légère brise qui m’a obligée à remettre mon pull mais sinon, tout est parfait. Mon sac est prêt, je suis prête, c’est le calme avant la tempête.

Ca tombe bien, la tempête c’est demain. Demain, vers 7h du matin, je mettrai le premier pied sur le PCT. Je ne sais pas comment je me souviendrai des 2 derniers jours. D’abord il y a eu les longues heures de vol jusqu’à Seattle et les longues minutes avant l’atterrissage où j’ai contemplé les montagnes couvertes de neige en me répétant : « ça va aller, ça va aller, t’y seras dans 6 mois, tout aura fondu… » Puis il y a eu ce moment à la douane que j’avais tant redouté et où finalement je suis passée comme une lettre à la poste. C’était bien la peine de se faire des noeuds au cerveau ! Puis l’arrivée à San Diego, les premiers autres hikers, la fameuse voiture avant le pompon jaune et moi qui arrive à peine à garder les yeux ouverts et pourtant je veux pas en perdres une miette. Puis l’arrivée chez Scout & Frodo. J’en ai tellement entendu parler que j’ai l’impression de déjà tout savoir. Poser son sac dehors sous l’arbre, attraper une assiette, se retrouver entourée de plein d’autres gens. On est 37 à dormir ici ce soir. Ce que font Scout & Frodo est tellement énorme que c’est à peine croyable. Pendant toute la saison, ils vont accueillir chez eux, dans leur maison, plus de 700 hikers avant qu’ils prennent le départ du trail. Ils vont les nourrir, leur offrir un endroit où dormir et surtout leur donner 1 million de conseils. Tout ça, gratuitement. Ils refusent qu’on leur donne de l’argent. Oui, c’est dingue. Et après avoir passé tous ces mois à planifier ce truc tout seul dans son coin, c’est comme si tout à coup, on se retrouvait catapulté sur la planète PCT. Tout le monde veut tout savoir. « Et toi, t’as quelle tente ? Quel sac de couchage ? Tu vas l’envoyer où ta première resupply box ? Tu prends une ice axe ou pas ? ».

En ce premier soir, j’assiste à mon premier shakedown. Un shakedown, c’est quand quelqu’un pose tout le contenu de son sac par terre au milieu du salon et qu’un des volontaires présent chez Scout & Frodo (oui, y a quand même des gens qui aident, faut pas pousser non plus…) t’explique que la moitié de ce que tu as pris ne va te servir à rien. Comme les volontaires sont tous des vétérans du PCT, tout le monde écoute religieusement ce qu’ils disent. Ca ressemble un peu à une séance d’humiliation publique mais si tu passes à côté du shakedown, tu rates une partie de l’expérience PCT. Ce soir, c’est le tour d’un gars qui part le lendemain matin. Pas le temps de tergiverser, faut décider tout de suite ce que tu veux garder et ce que tu veux laisser dans la hiker box. La hiker box, c’est là où tout le monde laisse les trucs qu’il ne veut pas emporter. Ca va de la paire de tongs aux coton-tiges ou à un paquet de muesli à moitié entamé. Si tu trouves un truc dans la hiker box que tu veux prendre, pas de souci, c’est fait pour. C’est comme la caverne d’Ali Baba là-dedans.

Je finis par m’écrouler sur mon matelas gonflable sous l’arbre du jardin. La nuit est tombée, le vent agite les branches, c’est ma première nuit à la belle étoile et sûrement pas la dernière. J’ai encore du mal à croire que je suis bien là et que je vais vraiment faire ce pour quoi je suis venue.

A 4h du matin, je suis réveillée par l’agitation autour de moi. C’est l’heure du réveil pour ceux qui commencent aujourd’hui. Ils rangent leurs sacs de couchage, ils remplissent leurs gourdes, ils tirent les sangles de leurs sacs. A 5h, c’est le petit-dej. Ceux qui ne partent pas ce matin sont priés de rester couchés jusqu’à ce les héros du jour soient partis. A 5h50, les volontaires viennent se garer devant la maison et on charge les voitures. 28 personnes partent ce matin. Ils vont être conduits à la frontière mexicaine à un peu plus d’une heure d’ici. Les volontaires font ça chaque matin. Ces gens sont dingues. Bien plus que nous. Moi je ne pars que vendredi, j’ai le temps.

J’ai le temps d’aller au supermarché acheter de quoi me nourrir pour les premiers jours sur le trail et aussi de m’envoyer mes premières resupply boxes. Je suis pas franchement organisée, j’ai pas vraiment fait de liste de courses, je suis complètement paumée. Je vais dans 2 supermarchés différents, je vais 2 fois à la poste, mes boxes ne sont toujours pas prêtes. Il y a les trucs que je veux envoyer à Kennedy Meadows, avant d’entrer dans la Sierra et de rencontrer la neige, comme mon bonnet, mes guêtres, ma softshell. Il y a les trucs que je veux bouncer de poste en poste. Bouncer, c’est quand tu envoies un colis en poste restante, que tu ne l’ouvres pas et que du coup, tu as le droit de le renvoyer gratuitement jusqu’à la poste suivante de ton choix. Toutes mes affaires sont étalées par terre autour de moi, je sais plus comment je m’appelle ni où j’habite… Le soir venu, y a tout un tas d’autres gens qui sont arrivés. Y a eu tout un tas d’autres shakedowns. Le décalage horaire me couche encore à 20h30. Mais de toute façon, personne ne fait long feu. Entre l’excitation, la fatigue, le départ aux aurores, tout le monde se glisse dans son sac de couchage avec les poules. J’ai encore une journée entière pour finir les préparatifs, j’ai le temps…

Et puis c’est le matin à nouveau. Le même rituel, les lampes frontales qui s’agitent dans la nuit, les fermetures éclairs qui zippent et dézippent. Pendant que le soleil se lève j’essaye d’établir un plan de bataille de la journée. Je commence par une douche. La dernière avant un bon moment… Puis le petit-dej et j’aide Scout à faire la vaisselle. On papote, je suis un peu intimidée, c’est un peu une superstar du PCT… Il est hyper gentil, il essaye de discuter avec tout le monde, de retenir nos noms, il ne refuse jamais de répondre à nos questions qui sont 100 fois les mêmes et pourtant il ne perd jamais son sourire. Puis je finis de scotcher mes boxes, j’écris les adresses et je vais à la poste en traînant une grosse valise avec toutes mes boxes dedans. La postière est super gentille. Faut dire que pendant 2 mois, chaque année, elle voit défiler un paquet de cinglés qui vient lui remettre leurs petits colis auxquels ils tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. Elle me souhaite « a great hike and take care of yourself ». J’en ai presque les larmes aux yeux, c’est en train de devenir réel… Puis c’est mon tour de passer sur le grill du shakedown. Je m’en sors pas trop mal mais je me fait bien charrier sur mon excès d’électronique. Le clavier bluetooth suscite beaucoup de commentaires. On me met au défi : si je n’y touche pas pendant 2 jours d’affilée, je devrais l’abandonner. Ca va m’obliger à écrire tous les jours… J’abandonne aussi le réchaud à alcool. Trop dangereux et pas assez efficace. Je suis bonne pour un dernier tour au local outfitter pour acheter un réchaud à gaz de remplacement. Pas de grosse différence en poids finalement et je me sens plus confortable de savoir que je ne risque pas de déclencher le prochain incendie qui ravagera la Californie.

Alors voilà, mon sac est prêt, je suis prête et je profite de cette fin d’après-midi au milieu de mes nouveaux copains. Plein de gens différents. Pas beaucoup de filles ce soir. Je vais passer les 6 prochains mois avec ces gens. Et ce soir, on est tous dans le même état d’esprit : on a hâte de monter dans les voitures demain et prendre enfin notre propre photo au terminal Sud du PCT. L’aventure peut commencer…

Publicités

Une réflexion sur “Le calme avant la tempête 

  1. Ce point humoristique sur la réalité de votre départ laisse augurer de belles pages aussi agréables à lire que celle-ci! Bonne route! Bon courage! On attend les premières photos! Et… gardez l’humour! 😉
    Guy D.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s