PCT Day 13 : Un zéro à Idyllwild

Traîner au lit. C’est tellement bon. Je finis par m’extirper de ma couette vers 8h. 8h !!!! La grasse mat’ du siècle !!!

Ce matin, on a décidé de se faire à manger. On veut aller au supermarché pour acheter plein de trucs délicieux mais àa n’ouvre pas avant 9h. 9h !!! C’est quoi ces gens qui travaillent à mi-temps !!! On crève de faim, nous !!!

On finit quand même par réussir à se faire un petit-dej / brunch de malade : oeufs brouillés, bacon, salade de fruits, pancakes, … Rien à dire, on en profite de notre zéro !!

Dans l’après-midi, je retourne à la Poste pour réexpédier ma bounce box jusqu’à Tehachapi après avoir remis à niveau ma pharmacie et mon dentifrice. Je vais aussi acheter une nouvelle paire de chaussures. Les miennes n’étaient pas neuves en arrivant et il n’y a plus aucun grip sur l’avant. Ca n’aide pas ma tendance naturelle à me vautrer tous les 10 pas. 120 dollars plus tard, j’ai des chaussures flambant neuves aux pieds… 

En fin d’après-midi, chacun commence à refaire son sac. On compare nos food bags. « Wow ! Le tien est 10 fois plus lourd que le mien ! J’ai peut-être pas pris assez… » Et puis on prépare l’apéro : ce soir on a invité tous nos copains. On est une petite quinzaine là, dans le salon. Y a Lucie, une autre Française  avec qui j’étais en contact avant de partir. On est parties avec un jour de décalage et on n’arrête pas de se croiser. On s’était rencontrées sur un forum français qui parlait du PCT. Y en a pas beaucoup. Ce soir, Lucie me dit : « Tu devrais regarder sur le forum, tu vas rire, ils parlent de nous ! ». Je me connecte et je manque m’étouffer avec ma bière. Je découvre que des gens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam et à qui je me suis adressée peut-être 3 fois pour des questions logistiques passent leurs journées à discuter de nos « performances » sur le trail. Des gens qui ont, certes, fait le trail l’année dernière, se permettent de s’aut-proclamer « experts du PCT » et jugent que j’ai choisi de faire un PCT « humain » puisque je préfère traîner avec mes nouveaux copains plutôt que de marcher toute eule comme une forcenée et ils trouvent ça contre-productif. Les commentaires me concernant ne sont pas flatteurs et Lucie n’est pas mieux lottie. Ils ont même fait un graphe pour comparer les différents Français qui sont sur le trail cette année. Je montre ça à mes nouveaux copains qui s’étranglent à leur tour quand ils découvrent que des petits Frenchies se permettent de les traiter de feignasses sous prétexte qu’ils n’enchaînent pas les miles et qu’ils préfèrent profiter de leur aventure en rencontrant des gens, en discutant avec eux et en engrangeant les souvenirs de soirées mémorables et de fous rires.

La soirée se finit avec Josh qui répète à n’en plus finir une bordée d’injures en français, ce qui nous fait hurler de rire…

Juste une petite précision ici. Je n’ai rien contre les gens qui font le PCT pour le côté « sportif » du trail. Moi, ce que j’adore, c’est rencontrer tous ces nouveaux copains, avoir mal aux côtes tellement on rit et avoir déjà un paquet d’histoires différentes à raconter sur chacun. Les miles, on les fera. Jusqu’au Canada. Quoi qu’en disent une bande d’inconnus frustrés qui pensent que réussir le PCT c’est n’adresser la parole à personne pendant 380 miles et dénigrer tout ce qui concerne les Etats-Unis et les Américains. Voilà. Ca, c’est dit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s