PCT Day 14 : Et soudain, la neige…

de Idyllwild (mile 179) au Mile 187 en passant par Devil Slide Trail

Ce matin, on n’est pas vraiment pressés. Va falloir quitter notre petit paradis d’Idyllwild et franchement, aucun d’entre nous n’a hâte de se remettre en route. On a donc prévu de profiter au maximum et de partir juste après le check out en fin de matinée.

On commence donc par aller se remplir l’estomac au Red Kettle : la town food c’est quand même autre chose que la trail food… Quand on revient à la maison, Urs s’aperçoit qu’il a perdu son portefeuille. On cherche partout, il vide son sac 1 fois, 2 fois, 3 fois… rien à faire, on remet pas la main dessus. Au moment où il va appeler sa banque pour bloquer sa carte bleue, on retourne une dernière fois le canapé. Genre retourne. Complètement. Et Spider finit par mettre la main sur le précieux portefeuille… Bon, plus d’excuses, va falloir y aller maintenant…

On se met en rang d’oignon le long de la route et on lève nos pouces. Y a 2 miles jusqu’au trailhead et si y a moyen de pas les faire à pieds, on est preneurs… Et ça marche ! 2 voitures s’arrêtent en même temps et toute la bande se fait déposer au pied du Devil Slide Trail qui nous permet de rejoindre le PCT juste après la fire closure.

La première montée est super difficile et puis après c’est encore pire. On sait pas si c’est le poids de tout ce qu’on a ingurgité en 24 heures ou simplement le fait que ce soit les premiers vrais dénivelés qu’on attaque mais la reprise est rude !!

Et puis soudain, après un énième lacet… la neige !!! Il y a quelques jours à peine on crevait de chaud dans le désert et là, on a les 2 pieds dans la neige… « Il est fou ce temps » comme dirait l’autre…

On pourrait aller grimper au sommet du mont Jacinto mais on préfère rester sur le trail et avancer le plus loin possible. Josh décide d’aller voir le sommet tout de même. Tout le monde nous a dit qu’il fallait « absolument » des crampons pour cette partie du trail mais jusque là ça semble plutôt facile. On suit donc prudemment les traces de pas de nos prédécesseurs jusqu’à une rivière qui est censée être un tout petit cours d’eau à franchir en sautillant et qui se trouve être en fait un torrent glacé qui fait bien flipper… 

Toute cette neige nous ralentit et ce soir, on s’arrête un peu plus tôt que prévu. On est haut, il fait froid et après 45 bonnes minutes d’efforts combinés, on arrive à s’allumer un feu de camp. Josh a réussi à nous  rejoindre mais il a les pieds trempés et essaye de faire sécher ses chaussettes en les faisant tournoyer au dessus du feu. Il y a du vent et on ne veut pas déclencher accidentellement un feu de forêt alors dès qu’il fait noir, on verse une bonne quantité de neige sur notre petit brasier et on se dépêche d’aller se mettre au chaud dans nos sacs de couchage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s