PCT Day 23 : Après moi, le déluge…

du Mile 313 au Mile 328

Hier soir, alors qu’on commençait à s’endormir, 2 gros 4×4 sont arrivés par la route en terre où on avaot posé nos tentes. Ils ont traversé la rivière, sont restés une bonne demi-heure de l’autre côté puis sont repartis comme ils etaient venus. Ce matin, Spider nous raconte des histoires de deal de drogue, de gang, de rednecks qui viennent shoutet des bouteilles vides pour passer le temps… Pfff ! N’importe quoi !

En attendant, on est encore hyper efficaces : à 7h on est déjà partis. Faut dire qu’il faut qu’on retrouve notre chemin jusqu’au trail et c’est pas gagné. Normalement, ça devrait être facile, on est du bon côté de la rivière, il suivit de la longer sur 1 mile et on y est. Ca, c’est la théorie. Parce que dans la réalité, on se retrouve coincés au bord de la rivière le long d’une falaise et il semble bien qu’on va devoir se mouiller les pieds… mais finalement, non, un seul pied dans l’eau et on finit par retrouver notre petit logo préféré.

Mais à peine nous voilà lancés, on se retrouve face à d’énormes nuages noirs fluo. Puis c’est le vent qui se lève et qui nous projette d’un côté ou de l’autre, tellement fort qu’il me faut bien mes 2 bâtons pour me retenir de dégringoler du flan de la colline. On s’y attendait : les prévisions météo pour les 2 prochains jours sont pourries. Pluie, vent et même neige !!??? Difficile à croire mais c’est bien ce qui va nous arriver.

Pour l’instant, on tente notre chance alors on enfile les vestes de pluie (juste au cas où) et on avance. Un peu après 11h, on finit par tomber sur un trail magic et on réalise que dans moins de 4 miles, on va arriver à une aire de pique-nique au bord d’un lac. Et ô joie, y a une pizzeria qui livre là bas. Il n’en fallait pas plus pour nous faire faire ces 4 miles en moins d’1h30.

Quand on arrive à l’aire de pique-nique, il est 13h30 et y a une petite douzaine de hikers qui sont en train de repartir. Ils ont dévoré leurs pizzas, bu leurs bières et comme il ne fait vraiment pas chaud, ils ne veulent pas traîner. Nous, on attend notre pizza. Et on fait bien. La pizza arrive et 10 minutes plus tard il se met à pleuvoir. D’abord gentiment puis bientôt comme vache qui pisse. On a une petite pensée pour tous les autres qui sont en train de hiker sous la pluie… Nous, on est abrités alors on se dit qu’on va laisser passer l’averse et puis qu’on verra bien. On voudrait faire encore 5 ou 6 miles pour se rapprocher de Cajon Pass où on a réservé un hôtel pour demain soir. Mais bon, si jamais on est coincés ici, ce sera jamais que 12 miles, c’est largement faisable demain dans la matinée.

L’après-midi passe, on voit arriver quelques courageux, trempés et misérables. Ils sont plus qu’heureux de nous trouver là et on commence à faire des plans pour la nuit. La pluie ne s’arrête pas, la température chute et le vent ne tombe pas : on va dormir dans les toilettes. Tous par terre. Au moins c’est sec et le vent ne rentre pas. On espère juste que les rangers ne viendront pas nous déloger au milieu de la nuit…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s