PCT Day 45&46 : Double zéro à Kennedy Meadows 

Comme tous les zéros, ça devrait commencer par un petit dej gargantuesque. Mais c’est pas comme tous les zéros. On n’est pas dans un motel avec la clim et des grands lits qu’on partage à 12. Non non. On est dans nos tentes et le petit dej… bah, c’est oatmeal et hot cocoa, comme tous les matins sur le trail…

Enfin, ça, c’est en attendant 9h que le General Store ouvre. Parce que à 9h, y a déferlante de hikers sur la terrasse et valse de pancakes. Second breakfast time. On récupére tous nos colis (4 pour moi) et ça ressemble à un matin de Noël : on déballe les trésors qu’on s’est auto envoyés et qu’on avait déjà oubliés. J’ai un tas de vêtements supplémentaires qu’il va falloir que je case dans mon sac et je réalise rapidement que je pourrais m’en passer. J’offre donc un tshirt à Emily et je tasse le reste dans ma bounce box que je vais envoyer plus loin à South Lake Tahoe. Il faut maintenant essayer d’organiser le ravitaillement pour la prochaine étape. Mais quelle est la prochaine étape ? This is the question… Le débat va durer toute la journée.

En attendant, on trouve un ride pour Grumpy Bear’s où on veut déjeuner et profiter du wifi. Pas de bol, ils sont en rupture de bouffe et on se retrouve obligés de prendre l’apéro… jusqu’à ce que la serveuse nous propose un pulled pork sandwich qui sera déclaré officiellement meilleur déjeuner so far sur le trail. Puis on rentre au General Store, on fait la sieste, on oublie de boire de l’eau et puis c’est le soir et on retourne chez Tom’s place pour voir un film. Ce soir, c’est Zombiland. On pourrait croire que c’est pourri mais c’est en fait très très très second degré, ça se moque énormément des clichés américains et c’est plutôt drôle. Ça me donne surtout envie de manger des Twinkies.

Le lendemain matin, on traîne, on traîne et paf ! on loupe l’heure des pancakes… Du coup, on traîne encore, et encore, et encore… et puis on décide qu’on ne va pas porter 7 jours de bouffe et qu’on va faire une première toute petite section jusqu’à Lone Pine. Ça devrait nous prendre 3 jours. Ça semble bien plus raisonnable. Du coup, on essaye d’apprivoiser nos bear canisters et on se plaint toute l’après-midi de ô combien c’est beaucoup trop lourd… Et puis finalement, au lieu de prendre 3 zéros, on se dit que 2 et demi devraient suffire et on décide de reprendre la route le lendemain après-midi. En attendant, on se refait une troisième soirée ciné chez Tom’s place. On arrive encore trop tard et les autres hikers présents ont déjà choisi le film : Jeremiah Johnson… Alors, oui, Robert Redford est toujours Robert Redfort mais là, il fait vraiment pas d’effort. C’est vraiment vraiment trop long et vraiment vraiment très muet…

Clairement, il est temps de quitter Kennedy Meadows.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s