PCT Day 92 : 911, what’s your emergency ?

du Big Lake Youth Camp (mile 1993) au Mile 2012

J’ai mal dormi. J’ai pas arrêté de tourner et me retourner toute la nuit. Heureusement, la journée ne devrait pas être trop difficile.

La matinée est plutôt tranquille. Y a pas beaucoup d’eau et il fait assez chaud mais on fait de longues pauses. Alors qu’on est assis au bord du chemin, on se fait même doubler par toute une troupe de lamas. On les repasse quelques miles plus loin.

Toute la journée, on a des vues magnifiques sur le Mount Jefferson qu’on va contourner dans les prochains jours. Alors qu’on fait notre pause déjeuner assis au bord du trail, on remarque une colonne de fumée un peu à l’ouest du Mount Jefferson. Est-ce que ça serait un incendie ? On sait qu’il y a déjà plusieurs feu de forêt qui font rage en Oregon et qui menacent le trail. Après 10 minutes à tergiverser, Spider appelle 911.

 – 911, what’s your emergency ?

– Hey ! Hi ! I think I see a forest fire…

– Sir ! Where are you ??

Long story short, Alice (qui a répondu à notre appel) nous apprend que le feu est déjà signalé et pris en charge par les pompiers. Elle confirme qu’on ne craint rien et qu’on peut continuer à marcher. Alors… on continue.

On reprend un peu d’altitude et on rencontre quelques plaques de neige mais ça ne dure pas longtemps. Cet après-midi, il fait très chaud et y a presque pas d’ombre. On s’arrête au bord d’une mare et on fait une petite sieste à l’ombre d’un tronc d’arbre calciné, se déplaçant au fur et à mesure que le soleil tourne.

La dernière partie de la journée est vraiment difficile : on grimpe dans une section complètement brûlée et le trail n’est qu’un amas de caillasses de toutes les tailles. Les miles passent lentement…

On finit par arriver au bord d’un joli lac plein de salamandres et on décide de camper là. On monte nos tentes et on profite de l’eau claire pour faire un brin de toilette. Alors qu’on commence à préparer le dîner, Spider repère quelque chose qui bouge à la surface du lac. Un serpent ! On tape des pieds et des mains et il s’éloigne en nageant tranquillement.

Alors qu’on finit notre dîner, d’autres hikers viennent s’installer autour de nous. On se couche de bonne heure, on est crevés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s