PCT Day 99&100 : Double zéro à Cascade Locks

Urs n’est jamais venu pour le petit dej. Vers 10h, on en conclut qu’il a repris la route de bonne heure et on finit d’engloutir le bacon, les oeufs et les toasts qu’on avait laissé de côté pour lui.

On a décidé de prendre un zéro à Cascade Locks et de se reposer. Pour économiser un peu, on ira dormir chez Shreck ce soir. Mais en attendant, on refait une lessive : mon t-shirt est plein de taches de gras à cause de la pizza que j’ai avalée dans le noir et allongée dans le canapé hier soir. Spider va à la Poste et récupère 3 colis que sa mère a envoyé avec des tas de trucs géniaux comme un livre de coloriage, des magazines et plein de fromages pour les petites Françaises… Thank you Mary Ferry !!

En fin de matinée, on déménage. En arrivant chez Shreck, y a presque personne et on s’installe sur les meilleurs spots : la Hobbit House (une petite cabane à moitié sous terre) et le Rooftop (sur le toit de l’abri au milieu du jardin). Il fait super chaud. Il va y avoir une heat wave les prochains jours et on sait d’avance que ça va franchement pas être rigolo. Cascade Locks est le point le plus bas en altitude de tout le PCT et on a 27 miles de montée devant nous…

En attendant, on va à la Poste où pour la première fois, ma bounce box n’est pas là. Elle n’a en fait jamais quitté Sisters où j’avais demandé par téléphone à la postière de la transférer à Cascade Locks (la Poste était fermée à Sisters le jour où on y était). Je rappelle donc Sisters et la postière se confond en excuses. Elle a bien envoyé la box de Lucie mais pas la mienne. Elle propose de renvoyer la box dès le lendemain à Cascade Locks mais ce sera déjà trop tard. Je lui donne donc l’adresse de Stehekin. Ça semble être la meilleure option.

Spider a rendez-vous pour le déjeuner avec son cousin Dennis qui n’habite pas très loin de Cascade Locks. C’est d’ailleurs chez lui que Spider a passé la semaine du 4 juillet pendant que j’étais en France. Cousin Dennis a 70 ans bien tassés et roule en tricycle Harley Davidson. Il se vante de ses conquêtes en ligne et me fait bien rire avec son accent à couper au couteau et ses commentaires réac. Comme il a décidé qu’il m’aimait bien, il me fait même faire un tour sur son tricycle ! Un tour en Harley Davidson ! Ça ne se refuse pas !

Une fois la balade terminée, on rentre chez Shreck et on passe l’après-midi à glandouiller, colorier et se plaindre de la chaleur… En fin d’après-midi, on va boire un verre à la brasserie au bord de la rivière avec Masshole qui n’arrête pas de nous dire qu’il va faire beaucoup trop chaud dans les prochains jours, qu’on ne devrait pas randonner, question de sécurité et propose de nous emmener à la plage le lendemain car il ne travaille pas. On se regarde et… on décide de doubler notre zéro ! Pour fêter ça, on reprend une tournée !

A la nuit tombée on rentre chez Shreck et on discute avec les autres hikers autour du feu. Alan est là, encore, mais on arrive à éviter la conversation avec lui. Il commence à vraiment nous agacer.

Le lendemain, on se lève à 9h30. Bien à l’abri dans la Hobbit House, on n’a pas été réveillés par les premiers rayons du soleil et on a réussi à faire une vraie grasse mat. On va prendre le petit dej au dinner sur la rue principale et on papote avec la serveuse qui nous raconte sa vie (elle raconte sa vie à tout le dinner en fait…). Son fils a fait le PCT il y a quelques années et il y a rencontré son mari. Elle est donc extrêmement enthousiaste quand elle apprend qu’on fait le PCT aussi…

On décide d’être un peu efficaces et de s’envoyer notre prochain resupply à White Pass. On est donc bons pour un énième passage à la Poste avant de retourner traîner chez Shreck, continuer à colorier et se sentir tellement chez nous qu’on accueille les hikers qui viennent juste d’arriver. Certains commencent même à penser qu’on travaille là… il va être temps de repartir !!

On n’a pas vu Masshole aujourd’hui et l’idée d’aller à la plage semble tomber à l’eau. Du coup, on retourne à la brasserie au bord de l’eau en espérant qu’il y fasse un peu moins chaud. On y retrouve d’autres hikers, on grignote, on boit, on regarde les bateaux passer… Puis on rentre « à la maison » traîner encore, partager le surplus de nos resupply avec les autres hikers et regarder le soleil se coucher.

Avant d’aller dormir, je prends une douche froide. Les prochains jours vont vraiment être insupportables…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s