PCT Day 108&109 : Double zéro à Packwood

Aujourd’hui, c’est zéro. Mon dos me fait encore très mal et je roule comme je peux hors de ma tente. Tout est trempé par la condensation mais dès que le soleil sort de derrière les arbres, il se met à faire très chaud et on se met vite à chercher un petit coin d’ombre où s’allonger.

On n’a pas grand chose au programme : douches, lessive et quelques courses mais on a déjà la majorité de notre resupply. Je trouve des patchs chauffants que je me colle dans le dos. C’est pas miraculeux mais ça aide. Evidemment, le plus proche médecin est à plus de 50 miles et je n’ai pas l’impression que ça changerait grand chose de toute façon. Y a qu’à espérer que la douleur passe…

On retourne au saloon pour le déjeuner. Non pas que les burgers y soient spectaculaires mais c’est un peu notre seule option…

Il fait vraiment très chaud, on n’est plus habitués et on fait la sieste à l’ombre des arbres du RV Park. Soudain, une voiture s’approche. C’est la gérante. Elle ne comprend pas bien ce qu’on fait là et on lui explique qu’on a rencontré le service man la veille et qu’il nous a dit l’avoir prévenue. Apparemment, c’est pas le cas. Comme on va rester une nuit supplémentaire, elle nous demande de la payer maintenant : 10 dollars par personne. On ne lui dit pas que son gars nous en a demandé 11 la veille mais on l’a mauvaise…

On avait prévu de repartir dès le lendemain matin mais mon dos me fait toujours souffrir et on se dit que même si on retourne à White Pass en milieu de journée, on pourra toujours dormir derrière le General Store. Ça sera toujours un peu plus de repos pour mon dos et visiblement, ça ne dérange personne…

On retourne passer la soirée au saloon. C’est Tacos Wednesday et le saloon est bondé. Apparemment les tacos sont un succès… Pour 2USD, on a droit à 3 fish tacos et on dévore notre petite barquette en 10 secondes. Et franchement, c’est pas mal du tout, on comprend pourquoi les foules se déplacent !

En rentrant au RV park, on aperçoit dans la pénombre de hautes silhouettes qui se déplacent à 4 pattes : des wapitis ! On nous avait promis qu’ils traversaient le RV park tous les jours et pourtant jusqu’ici on n’en avait pas vus. On n’a donc plus aucune raison de prolonger notre séjour. Va falloir y retourner.

Le lendemain matin, on prend notre temps pour ranger nos affaires. On va même à la pizzeria pour le petit déj. D’abord parce que c’est la seule option et ensuite parce qu’ils y font des omelettes géantes. On fait un dernier crochet par la superette et cette fois c’est bon, on a fait le tour de tout ce qu’il y avait à voir à Packwood, on va pouvoir repartir. Mais pas trop vite, hein… faut se ménager…

On se poste donc à la sortie du village, le pouce levé. Quelques minutes plus tard, Becca et Zoé nous rejoignent. Elles veulent repartir plus au sud et décident d’aller se poster un peu plus loin pour ne pas nous faire trop de concurrence. Pourtant, elles vont trouver un ride bien avant nous.

Un van finit par s’arrêter. Et comme par hasard, c’est un gars qui emmène sa copine, Ally, à White Pass car elle va faire une petite section du PCT (30 miles) jusqu’à Chinook Pass. Elle est un peu anxieuse car c’est sa première section « solo » et elle nous pose plein de questions. Elle a 30 miles à faire et a prévu 4 jours. On sourit et on lui dit qu’elle devrait arriver bien avant…

Ils nous déposent donc au General Store et Ally prend aussitôt le départ. On lui dit qu’on la croisera sûrement le lendemain et on passe à nouveau l’après-midi à papoter et à boire des bières avec les hikers qui arrivent et qui repartent. Alors que le soleil commence à descendre, on cherche un petit coin à l’abri des regards pour poser nos tentes. Evidemment, on n’est pas les seuls. On est pas très loin d’un lac et c’est le retour en force des moustiques. On se retrouve donc à squatter autour d’un feu que d’autres hikers ont allumé. On fait pas trop copain-copain : ils sont pas vraiment notre style. On va donc se coucher assez rapidement même si on garde un œil sur le feu. On veut être sûrs de pas se réveiller au milieu de la nuit dans un champ de flammes. Après quelques temps, une des filles finit par essayer de l’éteindre en pissant dessus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s