PCT Day 123 : Stehekin !?!? Totally overrated !!

du Mile 2557 à Stehekin (mile 2569)

Il n’a pas plu pendant la nuit et le ciel est mitigé mais on est optimistes. Alors qu’on prend le petit déj, une hiker qui passe notre campement nous colle la frousse de notre vie. On ne l’a pas entendue arriver et c’est seulement alors qu’elle nous parle qu’on la remarque.

Ce matin c’est globalement 13 miles de descente plutôt facile jusqu’à l’embranchement pour Stehekin. Mais j’y arrive pas, je suis lente, chaque petite montée me semble interminable. J’ai même pas mal au genou, c’est juste un jour sans.

Alors que j’approche d’un cours d’eau, j’entends des branches craquer en contrebas du trail. Je ne vois rien mais je ne fais pas ma maligne… Soudain, je vois Spider revenir vers moi avec ses bâtons à la main. Lui et Lucie étaient tranquillement arrêtés au cours d’eau quand un ours est passé à moins de 15 mètres. Ils ont fait du bruit et l’ours s’est éloigné mais dans ma direction ! Moi, je me dis que si je le vois pas, l’ours n’existe pas…

On arrive enfin à la Ranger Station juste avant 12h30. Le shuttle pour Stehekin part dans quelques minutes. On discute avec un groupe de hikers qui sont là et on découvre que dans la section suivante, il nous faut un permis spécial pour camper et qu’on aurait du réserver nos places depuis plusieurs semaines… Eux n’ont pas pu réserver ce qu’ils voulaient car tout était déjà pris. Il nous faudrait faire 17 miles de plus cet après-midi pour sortir de la zone réglementée et franchement, on le sent pas. Encore une fois, nos plans passent par la fenêtre, on décide d’aller passer la nuit à Stehekin et on saute dans le shuttle. On aura 19 miles de montée demain mais je m’en fiche : là tout de suite, je suis morte.

La route pour Stehekin est beaucoup plus longue que ce qu’on imaginait : 11 miles ! On râlait de devoir payer 8USD l’aller simple pour le shuttle mais finalement… Bon, le camping municipal est gratuit, ça compense un peu. Contrairement à ce qu’on croyait, le shuttle ne s’arrête pas à la boulangerie. Or il reste encore 2 miles pour arriver en ville ! Si on veut revenir, il faudra encore payer 4USD le trajet aller jusqu’à la boulangerie et 4USD pour le retour. Racket total ! On commence à avoir du mal à comprendre pourquoi toute le monde dit que c’est LE stop qu’il ne faut pas rater sur le PCT…

Stehekin est un tout petit village accessible uniquement par bateau (c’est au bord du lac Chelan) ou par le PCT. Il doit y avoir 30 habitants à l’année mais probablement 2000 en été quand les gens viennent en vacances pour se ressourcer. Il y a donc un restaurant, un hôtel, un bureau de poste, une toute petite épicerie et… la fameuse bakery.

En descendant du shuttle, on se précipite dans le restaurant pour dévorer un burger : on est affamés. Mais là encore c’est un peu la douche froide : près de 20USD pour un burger, une poignée de frites et une bière… Bon, ça ne nous empêche pas de finir avec un esquimau assis au soleil sur la terrasse du restaurant…

On va ensuite s’enregistrer au Visitor Center pour pouvoir camper. On a effectivement la possibilité de camper gratuitement mais comme d’habitude, on se retrouve en quarantaine, tout en haut du camping, bien loin des autres « clients » qu’on pourrait apparemment importuner. Sachant que le PCT hiker est en général au lit à 19h30, je vois pas bien la potentielle nuisance… On passe donc l’après-midi là à papoter avec d’autres hikers.

Je me dis que tant qu’à être là, c’est quand même dommage de ne pas aller à la bakery. Y a tout de même des gens qui écrivent des livres sur l’endroit ! Je prends mon courage à 2 mains et me décide à marcher (2 miles !!!). Dans la rue , je vois un loueur de vélos. Je lui raconte ma vie et lui demande s’il me louerait un vélo juste pour aller à la bakery. Il me répond que pas de problème mais que je ferais mieux de me dépêcher : il est 16h40 et ça ferme à 17h !! Je lui jette 2USD sur le comptoir et je me mets à pédaler comme une dératée. Evidemment, le vélo n’est pas du tout réglé pour moi et je n’arrête pas de glisser de la selle. Je me dis qu’en plus du reste, je vais avoir aux fesses maintenant…

J’arrive à la boulangerie 5 minutes avant la fermeture, je me jette sur le comptoir à bout de souffle et je fais une razzia de quiches et tartes aux fruits puis je rentre tranquillement au camping avec mes emplettes. Spider et Lucie qui croient que j’ai marché me trouvent hyper rapide…

On passe encore la soirée à discuter avec d’autres hikers dont un vieux monsieur très sympa pour qui c’est le dernier jour sur le trail. Et pour une fois, on parle même d’auters choses que du nombre de miles par jour, des derniers resupply, etc. On parle politique, de la guerre du Vietnam, des programmes de réhabilitation pour vétérans, … on reste tard à discuter et à manger toutes nos tartes. C’est bon mais c’est pas non plus mystique comme expérience. On en a tellement de trucs à manger qu’on vend même une part d’apple pie à un hiker bulgare qui finit le trail dans quelques jours après avoir fait toute la Sierra. Avec Quetzal, ce sont les 2 seules personnes qu’on connaissent qui ont fait la Sierra en juin. C’est un peu bizarre de rencontrer des gens pour qui la fin du trail approche quand nous, il nous reste un bon morceau de Sierra à finir.

On est finalement assez déçu par Stehekin. Tout est extrêmement cher et pas si hiker friendly que ça. Si c’était à refaire… bah… on se débrouillerait pour ne pas avoir besoin de s’arrêter là.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s