PCT Day 137 : Des fois, tout se passe comme prévu 

du Mile 856 à Vermilion Valley Resort (mile 879)

La nuit a été froide et ma tente est encore humide ce matin. On a 3,5 petits miles jusqu’au Muir Trail Ranch et sa fameuse hiker box. Et en plus, c’est presque plat. On manque juste de se faire attaquer à la pomme de pin géante par les écureuils qui trouvent qu’on envahit un peu trop leur forêt.

On arrive donc de bonne heure au ranch et effectivement, on pourrait presque se faire un resupply complet juste en piochant dans les différents seaux. On rencontre 2 hikers qui viennent de finir leur section hike. On leur demande comment ils vont quitter le ranch (on cherche toujours le meilleur moyen pour rallier Mono Hot Springs) et ils répondent qu’un hélicopter vient les chercher à 20 minutes d’ici. On n’a pas tous les mêmes problèmes : nous, on récupère du papier toilette dans la hiker box… On aurait pu envoyer nos colis ici mais il nous aurait fallu payer 75USD pour les récupérer. Ça semble carrément excessif. Et pour un endroit où quasiment tous les PCT hikers passent, on trouve que c’est pas très hiker friendly : pas de toilettes, prix prohibitifs pour tout ce qui es à vendre… on ne s’attarde pas.

On prend un side trail qui nous amène jusqu’à Florence Lake. De là, on a repéré une route qui va jusqu’à Mono Hot Springs et on espère bien choper un ride. D’après nos savants calculs, le side trail est supposé faire 8 miles et la route 4. Le side trail est plutôt difficile et quand on rejoint la route, on est au milieu de nulle part. Plus exactement au bout de nulle part. La route finit sur un parking où il y a très peu de voitures et surtout, on ne voit personne. On se met donc à marcher sur la route. Il fait chaud, il n’y a pas d’ombre et Spider qui a peur que la Poste soit fermée quand on arrivera se met à death marcher. Lucie et moi, on en a marre. D’autant plus que la route semble beaucoup plus longue que prévu. Alors qu’on s’est assise au bord de la route, on entend une voiture arriver dans notre dos. C’est tout juste si je me jette pas sous ses roues !

Le gars accepte de nous amener jusqu’à Mono Hot Springs (qui est en fait à 11 miles de là…) et on grimpe à l’arrière du pick-up. Un peu plus loin, on récupère Spider qui court plus qu’il ne marche. Spider monte à l’avant avec notre chauffeur et on voit que la conversation va bon train. En arrivant à Mono Hot Springs, notre chauffeur continue à nous faire la conversation. On réalise qu’il n’est peut-être pas complètement sobre… Il découvre que Lucie est fan de Harry Potter et se met à raconter qu’il écrit lui-même des fan stories plus que bizarres…

Il finit par reprendre sa route et on va récupérer nos colis au magasin qui fait bureau de Poste. Mono Hot Springs est minuscule : ce n’est qu’un resort avec des sources thermales et quelques cabins. Au milieu, il y a juste ce petit magasin et un resto. On s’empresse donc d’aller dévorer un burger et une fois le ventre plein, on s’allonge par terre au soleil. On se dit que tout de même, on s’en sort pas trop mal… Y a même du réseau et on passe 2 bonnes heures sur nos téléphones : Spider checke son équipe de fantasy football, Lucie met à jour son blog, je m’endors presque en mangeant des cookies…

On doit ensuite faire du stop pour arriver jusqu’à Vermillion Valley Resort. On se poste juste à l’embranchement de la route mais comme ce matin, pas une voiture… Soudain, un pick-up arrive. Spider reconnaît le propriétaire de VVR et bien qu’il ait de la place pour nous prendre à l’arrière de son pick-up, il prétexte que la route est trop pourrie… Nous on se dit surtout  qu’il a vu qu’on avait récupérer nos colis à Mono Hot Springs (on a nos 3 colis posés en pile devant nous) et que si on les avait envoyés à VVR, on aurait dû payer 25USD chacun pour les récupérer. C’est donc un manque à gagner pour lui. Lucie et Spider trouvent que c’est de bonne guerre qu’il nous prennent pas. Moi, je trouve que c’est franchement con.

Heureusement, un autre pick-up arrive quelques minutes après. Ce sont 2 chasseurs qui nous entassent à l’arrière avec tout leur matériel et nous déposent un peu plus loin. Eux continuent sur une autre route. Pour le coup, on se retrouve franchement paumés… Mais notre hitch karma est toujours bien là et une autre petite voiture passe… et s’arrête. C’est un gars qui va retrouver des copains pour passer le weekend au bord du lac où est VVR. Sa voiture est blindée (lui, il va pêcher) mais on arrive tout de même à s’entasser. Dans la vie, il est chauffeur Uber. Il nous dit qu’il a l’habitude de faire monter des inconnus dans sa voiture…

Et nous voilà donc arrivés sans encombre à VVR. C’est le milieu de l’après-midi et on a le temps de monter tranquillement nos tentes, de faire un gros raid dans la hiker box (qui est encore meilleure que celle de Muir Trail Ranch), de siroter notre free beer (offerte à tout PCT hiker), de rencontrer de nouvelles têtes, d’ouvrir nos colis, d’arranger nos bear can avec notre nouveau resupply, de se faire à dîner et de papoter autour du feu. On est franchement pas mal, là, autour du feu, une bière à la main… On se dit que des fois, tout se passe comme prévu. Et qu’on a plutôt un bon trail karma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s