Pas content ! Pas content !

Va falloir remettre les choses à leur place.

Maintenant que je n’ai plus peur de rien, je suis allée me frotter à la « fameuse » ferveur spirituelle de Varanasi.

Tous les soirs à 18h a lieu une cérémonie (le Ganga aarti) sur le ghat principal de la ville avec des chants et des brahmanes qui exécutent des sortes de danses avec de l’encens, des bougies, des plumes de paon et des pétales de fleurs. C’est une sorte de rituel de glorification du Gange. Les gens qui assistent à la cérémonie tapent dans leurs mains et à la fin, ils vont déposer dans le Gange des petites bougies dans des coupelles de fleurs qui se mettent alors à dériver par centaines sur la rivière comme-c’est-romantique.

SAUF QUE.

Effectivement, la majorité des gens qui sont présents de bout en bout sont bien des hindous et sont visiblement très absorbés par le déroulement de la cérémonie. Mais il y a autant voir plus de touristes qui se prennent pour des grands reporters et qui se baladent au milieu des gens en leur collant leurs téléobjectifs à 15cms du visage, histoire de faire de la « photo de voyage », la vraie, celle où tu t’es vraiment immergé dans la population locale et où tu as capté des instants rares… La cérémonie ? Ouais, vite fait, on n’est pas là pour observer, on est là pour rapporter du cliché qu’on pourra fièrement exhiber devant ses collègues de bureau en disant : « Varanasi, c’est in-cro-ya-ble… J’peux te dire, tant que t’y es pas allé, tu peux pas vraiment comprendre… »

Blurp ! (Pardon, j’ai failli vomir…)

Et ça, c’était avant que je ne fasse le must have : la balade en barque sur le Gange au lever du soleil. Déjà, les types te harcèlent toute la journée pour t’emmener sur leur bateau. Quand tu finis par convenir d’un prix et d’une heure de rendez-vous avec l’un, tu commences à rêver d’être tout seul sur la rivière, pas un bruit à part les rames qui tombent dans l’eau, le soleil qui se met à rougeoyer au-dessus de l’horizon et les façades de la ville qui prennent subitement des couleurs pendant que les pèlerins et les sadhus descendent les ghats et s’immergent dans l’eau sacrée… Tu t’emballes quoi ! Alors quand le réveil sonne à 5h15, tu sautes de ton lit comme une fleur et hop hop hop ! tu descends jusqu’à la berge, les batteries de ton appareil photo chargées à bloc.

Et là, tu redescends sur terre.

1/ A 5h30, les ghats sont déjà pleins des mêmes types que la veille qui pensent que t’es tombée de ton lit et que peut-être t’as pas encore de bateau donc qui te sautent dessus en te criant : « Boat man ! Boat man ! » Raté pour le « seul au monde » et le silence…

2/ T’aurais peut-être pu t’en douter en voyant la veille le nombre de barques amarrées le long des ghats mais t’es pas tout seul… Mais alors vraiment pas. Genre y a une bonne centaine de barques contenant entre 1 et 20 personnes qui sont en train de quitter le quai.

3/ Y a effectivement des hindous venus faire leurs ablutions matinales, prier et boire une gorgée d’eau sacrée mais ils sont une centaine sur les ghats et on est 600 en face à les mitrailler sous toutes les coutures.

4/ Et non seulement on est comme une armée de paparazzis agglutinés les uns aux autres si près que nos barques ne forment qu’un seul et immense cortège mais y en a encore qui sont carrément sur les ghats, les pieds dans l’eau, pour être sûrs de capter sous le meilleur angle, l’aisselle ou le pied des gens venus se laver de leurs péchés. Pas du tout intrusif. Non, non.

Alors oui, le soleil se lève et c’est magnifique. Oui, les pèlerins se baignent à côté des bûchers de la nuit précédente dont les braises finissent de rouler dans la rivière et ça nous laisse médusés. Oui la lumière sur la ville est extraordinaire et le brouillard rajoute encore à l’ambiance un peu mystique qui se dégage du lieu. Et oui, ça pourrait être un spectacle fantastique. Et ça a dû l’être. Y a 20 ans. Quand les gens qui venaient ici ne se prenaient pas pour des chasseurs d’image et respectaient la signification et l’importance de cet endroit pour les hindous.

Honnêtement, je me suis sentie mal pendant cette balade. Dans le genre voyeur, c’était plutôt haut niveau. Certains boat mans vont jusqu’à refiler une petite bougie à tous leurs passagers et à la fin de la balade, tout le monde allume sa bougie en même temps, on ferme les yeux, on se tient par les mains, on fait une minute de silence puis tout le monde pose sa bougie dans l’eau… Alors oui, l’image de ces petites bougies vacillantes sur l’eau est très jolie mais les 3/4 d’entre elles sont déposées par les touristes !!

Est-ce que c’est ça que les gens viennent voir ?

Je suis convaincue de l’authenticité de la démarche des hindous qui viennent à Varanasi en pèlerinage ou pour mourir. Je suis convaincue que tous les touristes qui viennent ici ne sont pas là que pour rapporter des photos qu’ils exhiberont comme des trophées de chasse. Je suis convaincue que cette ville a effectivement un charme particulier et qu’elle est particulièrement belle le matin au lever du soleil.

Mais ce matin, j’étais pas contente d’avoir été menée en bateau.

Bon, j’ai quand même fait des photos… Elles sont ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s