Tu sais que ça fait 1 an que tu es en voyage quand…

… c’est la rentrée pour tout le monde sauf pour toi. Pour la deuxième fois !

… on te demande depuis combien tu es parti et que tu réponds « Bah… ah ouais ! ça fait 1 an ! »

… plus rien n’est impossible : aller à la piscine juste pour se doucher, confier sa voiture à un garagiste dans un tout petit bled, jouer à cache-cache avec les flics pour urban camper…

… la plupart des affaires en ta possession aujourd’hui ne sont plus celles avec lesquelles tu es partie.

… tu t’aperçois avec horreur que ta mémoire est déjà en train d’entamer son travail de sélection et que tu ne vas pas pouvoir te souvenir précisément de chaque journée de cette formidable aventure.

… t’as changé d’agenda. Mais celui-là, tu l’aimes pas. Dedans, t’as dû écrire la date de ton retour à Paris. Quant à celle de ton retour au boulot… n’en parlons pas !

… tu ne sais plus quoi mettre dans la case « adresse » quand on te demande de remplir un formulaire.

… tu te réveilles tous les jours à 7h, sans réveil et avec le soleil qui frappe au carreau… et tu souris.

… tout le monde commence à te dire : « Hé… mais c’est bientôt fini ! »… Rabat-la-joie, va !

Hein ??? Ouat ??? 1 an ??? Déjà ??? C’est complètement fou, non ?

Quand je repense au 10 septembre de l’année dernière, j’ai l’impression que c’était hier et en même temps que j’ai vécu 1000 vies depuis.

Après une petite période un peu en creux (on ne peut avoir des atomes crochus avec TOUS les pays du monde), me revoici gonflée à bloc pour la dernière ligne droite. Enfin, ligne droite… j’me comprends.

Et même si une petite voix au fond de mon crâne me dit qu’il va falloir commencer à se préparer à retourner au boulot, la route est encore longue et je compte bien en profiter au maximum et me fabriquer encore plein de jolis souvenirs dans lesquels me perdre lors des longues soirées d’hiver…

Mais quand même, ça fait drôle. Je suis bientôt dans la catégorie des « ceux qui l’ont fait » et je sens poindre une petite jalousie pour « ceux qui vont le faire ». Alors du coup… est-ce que je ne pourrais pas être de « ceux qui vont le refaire » ? A suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s