Et une Greek salad, une !

Pfiou ! Pour finir l’été (enfin l’été… ça dépend de quel côté de l’équateur on se place) en beauté, nous voici partis pour une petite semaine en Grèce, à Nauplie.

Premier choc après l’Islande : la température !! OK, on crève de chaud, il fait 28°C à 9H et la température monte jusqu’à 37°C l’après-midi mais ça vous donne une bonne excuse pour aller à la plage : « Dites donc, et si on allait se baigner ? Parce que là, il fait vraiment trop chaud pour aller contempler des vieilles pierres, non ? » Une vraie température de vacances quoi ! Quand vous ne laissez que 24 heures à votre organisme pour encaisser 30°C d’amplitude thermique, il réagit laborieusement… Heureusement, au bout de 24 à 48 heures, on est déjà tout à fait adapté : « Dites donc, on arrête la clim, j’ai un petit frais, il fait QUE 29°C… »Pour ceux qui ne connaitraient pas Nauplie, c’est ici :

Un peu d’Histoire : « A 12 km au sud-est d’Argos sur le golfe Argolique, Nauplie fut la première capitale de la Grèce après l’Indépendance mais doit sa renommée à son port très actif depuis l’Âge de Bronze. Une position aussi stratégique fait des envieux, et trois forteresses ne sont pas de trop pour la défendre : Palamède, la plus grande et la plus massive ; Acronauplia, plus modeste et enfin Bourzi, un fort miniature sur son îlot, à l’ouest de la vieille ville. Avec son petit port dominé par la citadelle Palamède, la ville se classe parmi les plus jolies de Grèce. Les visiteurs étrangers mais aussi les Athéniens en week-end viennent de plus en plus nombreux déambuler dans les rues étroites de la vieille ville, charmés par d’élégantes demeures vénitiennes ou néoclassiques aux balcons chargés de fleurs ou attirés par des musées qu’il serait dommage de manquer (NDLR : euh… on les a allégrement manqués et franchement, ça ne nous a pas empêchés de dormir). »

J’avais découvert cette petite station balnéaire lors de mon précédent voyage en Grèce en 2008 : c’était un point de chute idéal entre deux visites de « cailloux cassés ». Les ruelles piétonnes de la vieille ville, la vue sur la baie depuis la citadelle et les lumières du matin sur le port m’avaient laissé un chouette souvenir. J’ai donc dégoté une location sur les hauteurs derrière Nauplie nous convenant parfaitement : 56m², 2 chambres, une terrasse de 60m² avec vue sur la citadelle et surtout… un climatiseur !!

Cette fois, l’objectif était bien de se culturer un petit peu mais aussi de profiter et des belles plages de l’Argolide et de la mer à 28°C… Bon, côté culture, les cailloux cassés sont toujours cassés mais je dois avouer que certains sont toujours aussi impressionnants et le côté farniente a tenu toutes ses promesses !! Nous avons découvert des petites plages magnifiques près de villages de pêcheurs bien éloignés des circuits touristiques classiques et nous avons barboté des heures dans une eau chaude et transparente à souhait (ça, c’est pour le côté sportif) ! En fin de journée, après nous être empiffrés avoir dégustés pléthore de spécialités locales, nous allions admirer les yachts et les voiliers amarrés dans le port en rêvant de gagner à Euromillions

La bonne surprise du voyage c’est la découverte des plages grecques. L’Argolide compte pas mal de plages de galets. C’est joli, ça colle pas aux pieds mais ça fait mal et on a l’air d’une sacrée gourdiche quand on essaye de sortir de l’eau. En plus, on ne peut pas faire la crêpe sur sa serviette au soleil parce que 1/ il fait vraiment beaucoup trop chaud, 2/ si les galets, ça fait mal aux pieds, ça fait aussi mal aux fesses. Donc… nos amis grecs ont eu la bonne idée de planter sur leurs plages quelques parasols-palmiers de taille fort satisfaisante puisqu’on y tient à 3 sans se tasser et quand le bord de mer est parsemé de tavernes et de cafés, de mettre gratuitement des transats à disposition des feignasses qui viennent se rafraichir… Gra-tui-te-ment… Petit aparté : je dis ça, je dis rien, mais nos amis français de la côte d’Azur pourraient éventuellement s’inspirer du concept parce que quand on ne vous extorque pas 40€ pour 30cm² d’ombre et 2 matelas en mousse moisie sur une plage surbondée, vous avez bien plus envie d’aller dépenser votre fortune au petit restaurant de la plage et vous êtes bien plus sympatique et détendu.

Et à propos des restaurants de plage et d’ailleurs, la semaine fut tout bonnement jouissive d’un point de vue gastronomique. Une fois que vous avez réussi à vous habituer aux horaires grecs (déjeuner à partir de 14H et dîner pas avant 21H), c’est un festival de légumes d’été crus, cuits, frits, en purée, de petits poissons frais grillés, de poulpe, de calamars, de souvlakis de porc, de poulet, de yaourt au miel et de pastèque. Oui… après l’Islande, la Grèce nous a semblé un pays de Cocagne… Le service est sans chichi mais les petites tavernes les pieds dans l’eau sont légions et nous nous sommes vraiment régalés.

Bref, la montagne la Grèce, ça vous gagne et vivement la prochaine occas’ pour aller découvrir un autre petit bout du Péloponnèse !

Pour les photos, c’est par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s