Otres Beach de mon coeur

Marre du passé lourdingue de Phnom Penh ? Aucun problème. Allez à la gare routière, grimpez dans un bus VIP (oui, bon, ça, je sais pas pourquoi j’ai eu droit au bus VIP, j’avais rien demandé) et 5 heures plus tard (ou 230kms… oui, les routes sont dans cet état au Cambodge) vous arrivez à Sihanoukville. De la gare routière, partagez un tuk-tuk avec un post-soixante-huitard qui profite du trajet pour vous dresser la longue liste des trucs à fumer ou à ne pas fumer, puis, arrivés en centre-ville, ne traînez pas, prenez une moto pour Otres Beach. Galérez un peu pour trouver où dormir sous le cagnard, tombez sur des petits bungalows en bambou sur la plage tenus par un très sympathique Français, posez vos affaires, mettez votre maillot de bain et sautez dans l’eau !

Alors dans l’ordre. Pourquoi Otres Beach ? Otres est une des 5 plages de Sihanoukville. Un peu éloignée du centre (5kms), elle n’en est pas moins la plus belle, étalant ses 3kms de sable blanc bordés de pins le long d’une eau turquoise clapotant gentiment. Et comble du bonheur, elle est relativement déserte contrairement à ses sœurs qui sont bondées (des fois, les gens sont bizarres, non ?). Bref, autant dire que j’ai pas hésité longtemps.

La route est bordée d’un côté par des champs où se promènent quelques vaches un peu efflanquées et de l’autre par la plage. Sur les 700 premiers mètres, des petits restos de plage ont fini par construire des bungalows en bambou et planter quelques parasols. Après, y a plus rien. C’est donc là, Chez Paou, que j’ai décidé de passer les 3 jours suivants.

Et voilà donc ce que je vois de ma fenêtre…

IMG_5138

Je sais, c’est pas sympa de faire ça mais même moi, je m’en lasse pas.

Alors le matin, je me réveille au son des vagues, je prends mon petit déj les pieds dans l’eau puis je fais une looooongue marche sur la plage mais comme il fait trop chaud, tous les quarts d’heure, je fais un pas de côté et je plonge dans l’eau. Puis je m’étale comme une crêpe jusqu’au déjeuner. Et puis comme on est loin de tout (faut prendre le tuk-tuk pour retourner en ville mais en fait, y a pas besoin) et qu’on mange divinement bien Chez Paou, je ne vois pas pourquoi j’irais chercher midi à quatorze heures, donc je me traîne jusqu’à la terrasse où je bois du lait de coco directement dans la noix avant de la faire ouvrir pour manger la chair… Puis je fais la sieste dans un hamac bercé par le vent et je me ré-étale jusqu’au coucher du soleil. C’est l’heure à laquelle ouvre le bar (ils ont vraiment tout prévu Chez Paou…) et où toutes les petites crêpes cramées (nous, les touristes) rappliquent pour manger des calamars grillés.

Sans blague, je pourrais faire ça des semaines…

Mais en fait, j’ai pas toute la vie devant moi, j’ai un rendez-vous hyper important qui approche et je dois avancer !

Alors demain matin, je range mon maillot de bain, je dis au revoir aux noix de coco et je remonte dans le bus. Direction Battambang, 10 heures plus loin. Oui, ça va être une chouette journée…

Photos ici (mais dans votre état, je sais pas si c’est conseillé…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s