Koh Tao… le paradis…

Ouais, je sais. Ca fait grave cliché. Genre, elle est sur une île en Thaïlande et elle braille à tout va que c’est trop génial. Vu, re-vu, archi-vu. C’est pas faux. C’est même tellement vrai que je suis déjà en train de chercher le moyen de revenir.

Sans blague. Y en a des belles plages sur cette planète. Mais Koh Tao… je dirais bien que ça déchire grave sa race (non, maman, ce n’est pas moi qui ai inventé cette expression, je suis une éponge à vocabulaire comme dirait l’autre…). Et encore, c’est en dessous de la vérité. Mais tâchons de vous expliquer un peu ce qui nous vaut cet enthousiasme débordant.

Voilà, alors pour faire simple…

IMG_7025

 … le poids des mots, le choc des photos (comme dirait un autre autre).

Alors OK, la plage est à tomber par terre, la mer est à 30°C toute l’année (d’ailleurs, c’est trop chaud, le corail meurt…) et les pina coladas se boivent comme du petit lait de coco (Comment ça, y a pas que du lait de coco dans la pina colada ? Ah bon…). Mais attention, révélation. Koh Tao est un des meilleurs spots de plongée au monde avec une faune et une flore sous-marine pas farouches et plutôt spectaculaires.

Et alors me direz-vous ? Depuis quand tu plonges, toi ? Et bah depuis la semaine dernière !

J’ai donc fait un baptême (en fait c’était la deuxième fois donc on peut pas vraiment appeler ça un baptême mais la première fois c’était en Grèce et à part des cailloux, y avait rien à voir au fond de la mer…) de plongée sur Koh Tao. En plus d’avoir une super instructrice (qui a lâché son poste dans une grande boite française pour venir s’installer ici) et un adorable dive master qui a porté mes affaires toute la journée (au passage, on recommande le Ban’s Diving Resort), j’ai surtout fait la connaissance de Nemo (le vrai cette fois) et de tous ses petits copains (qui sont pas toujours si petits d’ailleurs) qui faisaient des parties de cache-cache dans les bouquets de coraux multicolores… Un vrai documentaire du commandant Cousteau !

C’était tellement bien que l’idée de rester là quelques jours de plus pour faire la causette aux requins-baleines m’a effleurée quelques instants avant que quelqu’un n’enfonce une aiguille à tricoter dans mon sinus via mon oreille gauche (oui, ça fait mal) et que je comprenne que la plongée, c’est cool mais faut pas abuser des bonnes choses.

Alors évidemment, tout ça ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour explorer l’île mais le peu qu’on en a vu nous a bien plu. Beaucoup plus sauvage que Koh Pha Ngan, la jungle tombe jusque sur la plage et le « port » n’est qu’un long ponton en bambou lesté de parpaings. On n’a même pas besoin de tongs, y a plein de chats qui se laissent gratouiller le menton et le sable est plus fin que de la farine. Et c’est bien sûr sans parler de la spécialité locale, le barbecue de fruits de mer fraîchement pêchés… une tuerie !

Franchement, soleil, plage, mer, brochettes, noix de coco. De quoi d’autre a-t-on réellement besoin ?

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s