Montréal

Nom d’un bébé caribou, me v’là arrivée dans le seul endroit pendant ce long voyage où les autochtones parlent français. Enfin français… Québécoué plutôt ! Mon Dieu cet accent… ! Moi je n’arrive pas à ne pas rigoler. Comment est-il possible de s’engueuler quand on parle comme ça !!??

Cela étant dit, heureusement qu’ils ont cet accent qui réchauffent le cœur parce que côté météo, j’arrive sous un beau petit crachin bien froid qui mouille…

La capuche rabattue jusqu’aux yeux, j’entame mon exploration de Montréal par un petit tour au marché Jean Talon. S’il y en a un qu’il ne faut pas louper, c’est celui-là m’a-t-on dit. Mouais. Bah alors soit il était encore trop tôt, soit c’était à cause des travaux mais y avait à peine une vingtaine de marchands de citrouilles et franchement, pas une ambiance de malade…

DSC09867

Mais heureusement, les Québécois, ils ont non seulement ce parler incroyable mais encore un solide sens de l’humour. Dans la rue, je tombe fréquemment en arrêt devant ce genre de panneaux.

DSC09871

A part ça, Montréal, comme dirait quelqu’un que je connais, c’est plus une ville qui se vit qu’une ville qui se visite. Comprenez qu’il n’y a pas de quoi occuper follement le touriste mais que la bonne chère et les bars sympas y pullulent. Et comme vous le savez, dans ce domaine, y a pas besoin de me forcer la main… J’enchaîne donc le sandwich à la viande fumée, la crêpe au gruyère et le brownie au chocolat et je décrète dans la foulée que cette ville a du potentiel.

DSC09883

Heureusement, dans la journée, les nuages finissent par laisser place au soleil et me laissent déambuler dans le quartier Latin et le Vieux Montréal le nez en l’air et les cheveux au vent. Parce que les nuages ne se sont pas évaporés, non. Y a plutôt un mistral force 17 qui les a virés fissa. Même les mouettes le long du Saint-Laurent ont du mal à garder le cap.

DSC09927

Je me retrouve donc avec une impression contrastée. Montréal ? Mouais. C’est sûrement très sympa et sûrement en grande partie grâce aux Montréalais mais finalement, je n’ai pas plus envie que ça de m’y attarder. Ça doit valoir le coût en hiver, quand la neige recouvre la ville, qu’on peut faire du patin sur le fleuve et boire du cidre chaud.

C’est décidé, je reviendrai à Montréal… (air connu)

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s