La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules

  • Sentir la lessive quand tu passes ta tête dans ton t-shirt et mentalement remercier Maman Léonie de frotter de tout son cœur à longueur de journées.
  • Connaître les noms, prénoms et postnoms des 63 personnes que tu as embauchées un mois plus tôt.
  • Voir Papa Dieudonné arriver avec un demi seau d’eau chaude quand tu vas prendre ta douche, ta frontale vissée sur le front.
  • Ne pas entendre les rats courir au-dessus de ta tête pendant toute une nuit (exceptionnellement rare) (ou alors, t’es dans le coma, faut s’inquiéter).
  • Faire un footing avec une grappe d’enfants qui court plus vite que toi et qui n’est même pas essoufflée quand toi, t’as abandonné toute dignité au bout de 300 mètres.
  • Réussir à garder ta chambre fraîche un dimanche et s’y réfugier après le déjeuner.
  • Faire rigoler les mamans de l’hôpital avec mes trois mots de kiluba.
  • Avaler une longue gorgée de bière bien fraîche après avoir transpiré huit heures d’affilée. Ca y est, j’ai enfin compris.
  • Faire un apéro saucisson / fromage avec un saucisson fondu et un camembert qui court tout seul.
  • Souffler sur un gros cafard qui se promène dans la douche et se prendre pour un héros.
  • Papouiller le chat qui traîne à la maison et ne même pas avoir peur de choper des puces. Ou des vers. Ou n’importe quelle cochonnerie que cet animal diabolique pourrait bien transporter.
  • Soulever les couvercles des casseroles posées sur la table et découvrir une plâtrée de guacamole. Alléluia !!
  • Aller au bureau à pieds et avoir 6 enfants qui sortent à peine de leurs couches pendus à chaque main. Et jouer à « kaputshu ».
  • Sourire, sourire et encore sourire. Mon dieu j’ai jamais eu les zygomatiques aussi musclés…
  • S’échapper mentalement quelques heures dans les montagnes de la Sierra Nevada en plongeant dans un vrai bon bouquin.
  • Entendre les gens t’appeler « Bonjour Maman !! » où que tu ailles, te saluer et te faire de grands sourires. Et répondre à tout le monde. Sans exception.
  • Donner son nom à un nouveau-né.

La vérité, on n’est pas heureux, là ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s