Chercher de l’or

Après m’être suffisamment gelée les fesses être redescendue de mon glacier, j’ai poursuivi la route vers le sud, toujours plus au sud.  Je suis donc allée à Wanaka. Et pourquoi pas aller directement à Queenstown, me direz-vous ? (… je sais bien que vous n’avez aucune d’idée d’où est Wanaka, hein, et peut-être pas mieux pour Queenstown, j’essaye juste de vous faire participer un peu !) Et bien parce que il y a suffisamment de choses à voir et à faire pour  y consacrer la journée. Enfin ça, c’est vrai quand il fait beau. Parce qu’on en revient toujours à la même chose : quand la bande sonore de ta journée est le chpouic-chpouic de tes essuie-glaces… ça finit par te rendre ronchonchon.

En route, je m’arrête acheter un beau morceau de saumon dans une ferme aquacole. Il était temps, la ferme est à vendre, le saumon, ça ne rapporte visiblement pas assez (à moins que ce soit le fait que la ferme soit cachée dans un virage sur une route paumée au fin fond de la cambrousse…). Pour vous dire où j’en suis, c’est le « highlight » de la journée, youpi, je vais manger du poisson, j’en avais pas mangé depuis… depuis… j’me rappelle même plus quand ! Voilà où ça mène d’entendre chpouic-chpouic toute la journée…

En plus, la balade que j’avais repérée dans le Mount Aspiring National Park est temporairement fermée parce que soi-disant, ils sont en train de refaire un pont et il n’est pas envisageable de traverser la rivière à la nage… J’vais les emmener se promener dans la jungle thaïlandaise, moi, ça va pas faire un pli ! Et puis le Wanaka Lake, il est bien joli, on pourrait au moins se balader autour, mais je commence à en avoir un peu ras la casquette de devoir déployer tous les soirs des trésors d’ingéniosité pour transformer Ben en séchoir géant. Alors du coup, je fais le tour des campings qui sont scandaleusement chers et je finis par aller bouder loin de la ville, au bord du lac, dans un camping au bout d’une petite piste gravillonnée. Ça a beau sembler être au milieu de nulle part, y a le wifi et un sèche-linge alors j’en profite pour faire ma lessive et je me colle devant les premiers épisodes de Game of Thrones en m’enroulant dans un châle et en buvant du thé (oui, des fois, c’est pas parce qu’on fait un tour du monde qu’on ne fait que des trucs qu’on ne pourrait pas faire chez soi, tranquillement vautré dans son canapé). L’erreur fatale… Au début, je trouve quand même que ça saigne un peu beaucoup là-dedans mais après le deuxième épisode, je suis complètement accro et il me faudra une sacrée dose de volonté pour ne pas avaler toute la première saison d’un coup. Pourtant, la pluie qui tambourine sur Ben m’aurait donné une très très bonne excuse…

Le lendemain matin, … miracle ! j’aperçois un carré de ciel bleu. Je saute dans mes baskets et je pars à l’assaut du Diamond Lake. Bon, le Diamond Lake, il est tout petit, il est mignon mais en soi, il n’a pas grand intérêt. Ce qui en a bien plus, c’est de grimper sur la montagne d’à côté pour admirer le Wanaka Lake et les environs. Bon, normalement on voit aussi le Mount Aspiring. Mais y a beau avoir un bout de ciel bleu, les nuages sont encore bien trop lourds et bien trop bas pour qu’on aperçoive le sommet de quoi que ce soit ! En redescendant, je prends le chemin de Queenstown et pour changer de disque (ça fait 2 semaines que j’ai le même CD qui tourne en boucle dans l’autoradio de Ben…), je prends une auto-stoppeuse… française ! Elle s’appelle Marion, ça fait 2 ans qu’elle habite à Wanaka, elle travaille dans la station de ski juste à côté et là, elle va à Queenstown pour une fête de fin de saison, et elle va aussi retrouver son frère qui est venu lui rendre visite avant de retourner en France chez ses parents en Savoie où elle veut faire la saison d’été en Suisse et… wow ! elle est plus bavarde que moi ! Mais elle est rigolote, elle adooooore la Nouvelle-Zélande et elle est hyper déçue que je ne découvre pas tout ça sous le soleil « parce que c’est vraiment trooooop beau… ». Je sais, on me l’a répété assez souvent, j’ai bien compris que j’ai pas choisi la meilleure saison… Et bah tant pis, ça me donnera une bonne excuse pour revenir ! Et na !

Bref, en arrivant à Queenstown, je dépose Marion et je récupère ma vieille copine la pluie… Le centre-ville est plutôt joli mais ce n’est qu’un alignement de restos et d’agences de parapente-vtt-saut-à-l’élastique-kayak-rafting. Alors je me dis qu’il est temps que je tente ma chance et je vais visiter Arrowtown, à quelques kilomètres de là.

Arrowtown est une toute petite ville qui a vu le jour en 1860 après qu’on ait découvert un peu d’or dans la rivière. Aujourd’hui, il reste près de 60 bâtiments en bois de l’époque et les vestiges d’une colonie chinoise. Parce qu’à l’époque, beaucoup de Chinois, sont venus, comme moi, tenter leur chance en passant la rivière au tamis. On ne peut pas vraiment dire qu’ils aient été bien accueillis. Pourtant, ils ont réussi à sortir plus de lingots de cette rivière que tous les autres chercheurs d’or. Ça n’a pas dû les aider à se faire accepter non plus… Mais en fait, ils s’en fichaient royalement, ils voulaient juste gagner assez d’argent pour retourner vivre comme des nababs dans leur pays.

J’ai peut-être pas trouvé d’or mais j’ai trouvé le Remarkable Sweet Shop. Remarkable parce qu’autour de Queenstown se situe la chaîne de montagnes du même nom. Il paraît. Moi, j’ai rien vu. Par contre, j’ai failli attraper un torticoli à essayer de compter le nombre de bonbonnières sur les étagères. Afin de vous rendre compte de ce qu’il se passe à l’autre bout de la terre et uniquement dans ce but journalistique, j’ai donc acheté quelques sucreries empaquetées dans du papier kraft… Bah, quand y a marqué « Barnetts Rhubarb Mega Sour », vous pouvez me croire, c’est MEGA sour

Et puis je suis retournée à Queenstown où j’ai loupé Tête de Chat qui en avait plein les bottes de cette météo pourrie et qui avait décidé de mettre les voiles à l’ouest. Moi, je suis restée là et j’ai passé la soirée à maudire les sites internet de prévisions météorologiques qui te mettent dans la même case un petit soleil, un petit nuage et 2 bonnes gouttes de pluie… Tu prends ce que tu veux, y aura un petit peu de tout ! Pfff…

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s