La Baie d’Halong

C’est donc le moment où je vous avoue mon petit secret inavouable… Si je suis particulièrement attirée par le Vietnam, c’est pas parce que je me sens liée d’une quelconque manière à ce pays mais parce que je suis tombée amoureuse de Vincent Perez dans Indochine quand j’avais 14 ans… et j’ai failli étrangler mes frères quand ils ont enregistré Street Fighter par dessus ma cassette VHS fétiche… (ça les a fait rigoler, ces imbéciles…) Oui, bon, bah tout le monde a traversé cette période un peu difficile où tu te maquilles dans les toilettes du collège et où tu effaces le tout avant de rentrer à la maison, où tu es fan des 3T et où tu achètes Star Club en cachette (Non ? Pas tout le monde ? Ah bon, je croyais…).

Bon bref, depuis cette belle époque, je me suis dit « Un jour, j’irai voir la Baie d’Halong, en vrai ! ». Et bah voilà, c’est aujourd’hui. Et histoire d’en profiter comme il faut, grâce à mes gentils collègues qui aiment que je leur envoie des cartes postales, je m’offre même une croisière sur une jonque « deluxe » !

Mais reprenons parce que pour l’instant, on n’est pas encore sur la jonque, il est 4h du matin, on vient de débarquer à Hanoi et le minibus qui nous emmène à Halong ne part qu’à 7h30 donc on est condamnées à se congeler traîner sur les bancs de la gare et à éconduire régulièrement les chauffeurs de taxi qui ne comprennent pas pourquoi on a élu domicile là.

La bonne et improbable surprise c’est qu’à la gare d’Hanoi, y a le wifi. J’en profite donc pour réserver un billet d’avion pour Danang parce que c’est le même prix qu’un billet de train mais ça dure 20 fois moins longtemps (une grosse heure d’avion contre 20 bonnes heures de train pour 35 euros… Vietnam Airlines a gagné !). C’est là que la Poisse refait une apparition éclair… Avant de partir j’ai désactivé le numéro de téléphone lié à ma carte bancaire parce que j’avais l’intention de suspendre mon forfait. Quand tu payes un truc sur internet, parfois, on te demande un code de vérification qu’on t’envoie sur ton téléphone. Si tu as suspendu ton forfait, tu ne reçois pas le code et donc, t’es coincé. Sauf que. Le site internet où tu fais ton achat, il s’en fout, il veut un code de confirmation. Mais heureusement, là, Vietnam Airlines me proposait de payer « plus tard » (dans les 12 heures), en allant à un distributeur Vietcombank. Je fais donc ma réservation et je me mets en quête d’un ATM Vietcombank. Sauf que. On est à la gare, il est 4h du matin, tout est fermé, les rues ne sont même pas éclairées. Je me dis, c’est pas grave, je vais avoir le temps d’en trouver tout à l’heure avant de partir pour Halong. Sauf que. En fait, non. J’en trouve pas. Je me dis, c’est pas grave, je vais perdre ma réservation et j’en referai une quand on reviendra à Hanoi samedi soir (oui, parce qu’elle a beau être « deluxe » la jonque, elle a pas le wifi).

En attendant, on part donc pour Halong où on embarque à bord du Victoria Star, où y a plus de personnel de bord que de touristes, où on mange des palourdes avec des baguettes, on boit des cocktails, on rêvasse devant les milliers de cailloux qui sortent de l’eau dans l’eau turquoise (oui, c’est bizarre, même sous les nuages, l’eau est turquoise…), on fait plein de photos, on reboit des cocktails, on s’endort en écoutant le clapotis de l’eau, on fait du tai-chi sur le sun deck (y a pas de sun de toute façon), on ré admire les cailloux et on finit par un brunch gargantuesque avant de retrouver la civilisation. Deux jours de luxe, calme et volupté. Fantastique. Non c’est vrai, j’ai l’air de passer vite, là, comme ça. Mais c’était vraiment ma-gni-fique. Moi, je pourrais y passer une semaine. Bon, ça deviendrait peut-être un peu lassant mais c’est une des plus jolies choses, si ce n’est LA plus jolie, que j’ai vues depuis que je suis partie. La prochaine fois, j’y vais au printemps, quand il fait suffisamment chaud pour se baigner dans la baie. Et la fois d’après, j’y vais quand il pleut pour faire des photos mélancoliques. Et la fois d’après…

Vraiment, ça vaut le coup, c’est bien plus beau que la carte postale.

Et puis finalement, j’arrive même à refaire une réservation pour mon vol pour Danang le samedi midi en attendant le minibus qui nous ramène à Hanoi. Bon, le billet a pris 500 000 dongs dans la vue mais de toute façon, j’ai refait tout mon planning des 15 prochains jours et je veux pas prendre le train donc…

Evidemment, à peine 20 minutes après être parties d’Halong, le minibus s’arrête sur le bord de la route, le chauffeur descend avec l’air soucieux… on a crevé, tout va bien. Il va mettre plus d’une heure à changer la roue qui est coincée et ça se finira avec un petit gars qui se glissera sous la voiture pour taper comme un sourd au marteau sur l’essieu. En arrivant à Hanoi, on se met donc en quête d’une Vietcombank. Qu’on trouve. J’insère donc ma carte bleue et là, la Poisse, je peux retirer de l’argent mais sûrement pas payer une quelconque réservation… Retour à l’hôtel, je reprends le mail de confirmation de la réservation et là, je découvre que… faut avoir une carte bleue vietnamienne pour pouvoir utiliser l’option « plus tard »… (je vous jure que c’était pas marqué sur la page Purchase). Donc, je fais une troisième réservation (le billet a encore pris 400 000 dongs supplémentaires, ça devient du délire), et là, je réactive mon numéro de téléphone parce qu’en fait, j’ai pas suspendu mon forfait (oui, bon, ça c’est débile aussi mais c’est une autre histoire) et je peux enfin payer ce fichu billet. Vous savez le pire ? J’aurais très bien pu faire ça la veille à la gare d’Hanoi… Bref, je suis un peu agacée.

Mais c’est la dernière soirée au Vietnam de ma mère, on n’est pas là pour ronchonner, on va donc fêter ça avec un délicieux Bun bo Nam Bo et une bière avant de prendre le taxi pour l’aéroport. Taxi honnête au premier abord puisqu’il me dit qu’il faut payer au compteur. Au premier abord… parce que le compteur défile, défile, défile et dépasse allégrement le tarif normal pour ce trajet (que j’ai déjà fait 2 fois donc je ne vais pas me laisser faire !). Je commence donc à lui dire que le prix n’est pas normal et là, il s’insurge. Il s’arrête sur le côté de la route (en fait, on est à 500 mètres de l’aéroport mais ça, je ne le découvrirai qu’après), coupe le moteur et appelle sa compagnie de taxi. S’ensuit un dialogue fort animé en vietnamien puis il me passe le téléphone. Là, une gentille madame m’explique que selon les compagnies de taxi les tarifs sont différents (du simple au double ? tiens, tiens, comme c’est intéressant…) et que je dois payer ce qui est indiqué au compteur. Je refuse, j’explique mais en fait, la petite dame ne connait que 3 phrases en anglais donc elle ne comprend rien de ce que je lui dis, donc je répète, plusieurs fois, puis ça finit par m’agacer donc le ton monte et elle finit par me dire de payer 350 000 dongs (ce qui est à peu de chose près un tarif correct bien qu’un peu élevé). Je lui repasse le chauffeur, on redémarre, on s’arrête 1 minute après (bah oui, on était à côté de l’aéroport en fait…), et là, le chauffeur va encore m’extorquer 30 000 de plus pour payer le péage qui est censé être inclus dans le prix de la course mais bon, là, je vais pas lui hurler dessus, on a un avion à prendre et j’ai déjà perdu assez de temps avec cet abruti. Je vais juste mettre un commentaire pourri sur sa compagnie de taxi sur Tripadvisor

Bref, je mets ma maman dans l’avion, je reprends le taxi dans l’autre sens (très gentil le chauffeur ce coup-ci mais ça tombe bien, j’étais pas d’humeur…) et je rentre me coucher parce que c’est pas tout mais demain, je retourne au boulot (mouahahahaha ! c’est toujours aussi drôle !) reprends ma routine, direction Danang, dans le centre du pays où j’espère bien que les températures vont recommencer à être supportables (au-dessus de 20°C j’entends).

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s