AL et les baleines

Tout au long de ma vie (fort longue, comme tout à chacun sait), j’ai manqué un certain nombre de rendez-vous avec les baleines. D’abord il y a eu l’Islande, où ma famille avait décidé d’aller voir les baleines la veille de mon arrivée (et pas question d’y aller 2 fois, bien sûr…) et où j’ai dû donc me résigner à ne voir des baleines qu’un steak rouge et tendre à souhait accompagné d’une délicieuse purée de pomme de terre… Puis, il y a eu Kaikoura en Nouvelle-Zélande, où la mer était si agitée que toutes les sorties d’observation des cétacés avaient été annulées pendant les 48 heures de mon auguste présence sur place… Enfin, il y a eu le canal Bolivar, aux Galapagos  où « it’s not uncommon to see 40 or more whales sailing together » (dixit le bouquin sur la faune et la flore locale) et où l’on n’a pas aperçu l’ombre de la queue d’une baleine. Deux options : soit j’ai vraiment pas de bol, soit c’est moi qui les fais fuir… Choisissez. Mais choisissez bien.

Il n’est évidemment pas dit que je vais rentrer sans avoir vu une baleine. J’ai donc décidé de mettre toutes les chances de mon côté et d’aller visiter le parc Marino Ballena, au sud du Costa Rica sur la côte pacifique. Je quitte donc de bon matin les hauteurs du parc Chirripo sous la grisaille et j’atteins à la nuit tombée le petit village d’Uvita sous des hallebardes… Oui, non seulement il me faut toute la journée pour faire les 100kms qui me séparent de la côte mais en plus, j’ai manifestement le climat contre moi. Peu importe, je suis à Uvita, l’hostel est plein de chats (cool !) et de moustiques (pas cool !) et la pluie qui crépite violemment sur la tôle ondulée du toit durant toute la nuit fait presque plus de bruit qu’un avion au décollage… ah, on est bien !

Le lendemain matin quand j’ouvre mes petits yeux, je sens bien qu’il y a un problème : mon œil droit ne s’ouvre pas. Et pour cause ! un de ces petits vicelards de moustiques a cru bon de me piquer sur la paupière qui du coup, non seulement me fait ressembler à un boxeur mais en plus, me démange furieusement. Mais ce n’est pas un œil en moins qui va m’empêcher d’aller voir les baleines alors je file à la plage pendant que la marée est encore basse (à marée haute, on ne peut plus accéder à la partie « intéressante » du parc), bien décidée à scruter l’horizon de mon unique œil de cyclope et à enfin apercevoir les fameux cétacés.

… ???

Je sais. Le suspense est insoutenable, vous vous demandez si j’ai enfin vu la queue d’une baleine… et bien oui ! j’ai même marché dessus ! Parce que la seule queue de baleine que j’ai vue, c’est celle que forme la plage à marée basse… (oui, cette plage a une forme un peu bizarre, je vous l’accorde). Alors soyons très clairs : 1/ j’ai passé 4 heures sur la plage à me cramer la rétine sur l’horizon… rien ! 2/ entre mon œil en berne et mes cuisses que j’avais visiblement laissées sur les pentes du mont Chirripo, j’avais une de ces dégaines, j’vous raconte pas ! 3/ payer 10$ pour aller marcher sur une plage certes immense et protégée mais franchement pas siiiiiii démente que ça… mouais, bof !

marino ballena.jpg

Alors oui, bien sûr, j’aurais pu me payer une excursion « whale watching » à 70$ par tête de pipe pour passer 20 minutes sur un rafiot et éventuellement surfer sur une baleine à bosse. Mais franchement, j’ai décidé que ça ne valait pas le coup. Et puis à peine le temps de me traîner jusqu’à l’hostel que le délicat tambour de la pluie reprend de plus belle… Et tout ce que je me suis offert, c’est donc une après-midi chamac (avec des chats dans un hamac).

Damned ! Encore raté !

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s