St Augustine

Ce matin, on décide de creuser la question de Daytona Beach. C’est vrai, après tout, si c’est la World’s Most Famous Beach, on peut bien lui consacrer la matinée. Mais comme nous, les courses de voitures, on s’en fout, on décide d’aller visiter la Angell & Phelp’s Chocolate Factory. Ca au moins, ça nous parle. Quand on rentre dans la boutique, on pourrait se croire chez Willie Wonka. Sauf qu’ici, les chocolats sont en forme de tongs et que la spécialité semble être… les chips et le bacon enrobés de chocolat !!! Gardons l’esprit ouvert et allons visiter les laboratoires de production. En fait de visite, on regarde juste les 3 employés travailler à travers de grandes baies vitrées. Et la gentille dame qui fait le commentaire est très fière de nous expliquer comment fonctionne la machine qui recouvre les chips de chocolat ! Mouais… nous, on a bien vu que les chips, c’est des Lays et mon petit doigt me dit que l’HACCP version US, c’est pas tout à fait la même chose que chez nous… m’enfin bon, on n’est pas là pour faire la fine bouche, on est clairement là pour la dégustation à la fin de la « visite ». Verdict : le bacon au chocolat, bah… ça a le goût de bacon et les Américains, ils mettent bien trop de sucre dans leur chocolat…

Pour éliminer tout ça, on part faire un petit tour sur la plage. Et pour une fois, on trouve la mer… froide ! Enfin, non. Pas vraiment « froide ». Plutôt moins chaude que d’habitude. On se serait bien baignés, tiens ! Sauf qu’on n’a pas le temps. On doit filer un peu plus au nord, direction St Augustine.

St Augustine, c’est rien de moins que la première cité établie par les Espagnols sur le continent américain. Enfin, nord-américain. La ville a donc d’abord été espagnole, puis anglaise, puis à nouveau espagnole, puis finalement américaine quand les Espagnols ont fini par vendre la Floride aux Etats-Unis en 1821. Du coup, la ville a plus de 500 ans d’histoire et d’un point de vue américain, c’est énorme ! Le centre-ville est plein de petites rues étroites où s’alignent les maisons à colombage et avec de jolis balcons en bois. Très espagnol, quoi. Pour une fois, on laisse tomber les motels en périphérie pour s’installer dans la Pirate Haus, en plein dans la vieille ville. Parce que avec tous ces changements de mains et les Caraïbes pas très loin, les pirates aussi s’en sont donnés à cœur joie et font donc partie du folklore. On est d’ailleurs accueillis par Denis, un gentil pirate un peu dur de la feuille qui nous explique que lui, ici, il ne s’occupe que des pancakes du petit déj. Nous, des pancakes, on ne demande pas mieux. Sauf que là, il est 15h, c’est pas vraiment l’heure du petit déj. Plutôt celle de la sieste. Et après le rythme infernal des derniers jours, on s’écroule. On ressort quand même de notre repaire pour aller dîner dans un café cubain de bons sandwiches pleins de légumes et de poulet mariné. Mais ce qu’on ne voulait surtout pas rater, c’est la « meilleure glace du monde » ! Vous avez déjà remarqué comme, partout, ils ont toujours le meilleur truc du monde ? La meilleure plage, la meilleure glace, le meilleur bacon au chocolat… Ils sont forts ces Américains… En tout cas, pour la glace, faut avouer qu’ils se défendent bien. Chez Hyppo, on ne fait que des esquimaux. Mais à des trucs de dingue. Mangue-champagne, Nutella, concombre-citron-menthe… y a tellement de parfums qu’on se dit qu’on va être obligés de revenir avant de partir.

Le lendemain matin, on retrouve Denis pour le petit déjeuner. Quand il dit qu’il s’occupe des pancakes, Denis, il se paye pas notre tête. On a le droit à des pancakes personnalisés avec notre nom (ou presque) dessus et même un pirate !

P1100811.JPG

Le ventre plein, on part explorer les reliques du passé tumultueux de St Augustine. D’abord le fort. Où un ranger rigolo nous raconte l’histoire des murs en habits d’époque et en suant à grosses gouttes : il porte une veste en laine et il fait pas loin de 30°C ! Puis, le Colonial Quarter, un village reconstitué où des artisans, eux aussi en habits d’époque, continuent à travailler selon les méthodes d’antan. On rencontrera donc un forgeron et un armurier, tous les deux passionnés par leurs métiers et très fiers de l’expliquer aux visiteurs. Et enfin, une vielle école où la cloche continue de sonner et rappelle brusquement à certains que la rentrée, c’est pour bientôt…

Le seul hic, c’est qu’à l’époque, y avait pas la clim. Et que passé 11h, on n’est pas loin de la liquéfaction. On va donc se réfugier dans un resto pour dévorer des tacos et se réhydrater à grandes rasades de limonade. Puis, on repart pour, cette fois, le passé plus récent de la ville, en allant visiter l’université située dans des bâtiments plutôt impressionnants qui datent du début du siècle. Et on se dit que, décidément, les étudiants américains sont bien lotis… ils ont même une piscine !! Nous, on a les tours pleines d’amiante de Jussieu… chacun son style. En revenant vers l’hôtel, on craque pour un petit morceau de fudge chocolat-framboise chez Kilwin’s… on est obligés de le manger rapidement, il fait tellement chaud qu’il nous coule entre les doigts !

En début de soirée, on décide de revenir à la bonne gastronomie américaine : salades, sandwiches, y a que ça de vrai ! Et pour se finir, un petit esquimau de chez Hyppo !

Et après ces 2 jours où, contrairement à ce que vous pourriez croire, on n’a pas du tout passer notre temps à s’empiffrer, il est à nouveau l’heure de boucler nos valises : demain, on quitte la côte atlantique et on file plein ouest…

Photos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s